Zoom Arrière : Top 10 (vus en festivals)

On 20/12/2015 by Nicolas Gilson

Pour répondre à la frustration de l’exercice consistant à établir un florilège des meilleures sorties « salle » de 2015, envisageons celui d’épingler le nectar savouré en festivals. Pour règle, retirer de la liste les films ayant trouvé le chemin de l’exploitation (en Belgique) au cours de l’année écoulée (mais pas celle à venir).*

TOPF10

Présenté à Cannes en Sélection Officielle dans la section Un Certain Regard LAS ELEGIDAS est le second long-métrage de David Pablos. Après LA VIDA DESPUES où il suivait deux frères à la recherche de leur mère, le réalisateur mexicain met en scène une histoire d’amour déchirante gangrénée – comme le Mexique – par la pègre… Au fil d’une approche sensuelle, il nous caresse la joue pour la frapper plus violemment encore.

TopF9

En lice pour la Palme d’Or, LOUDER THAN BOMBS fut une expérience sensorielle. Joachim Trier compose un véritable poème visuel et sensuel qui résonne longtemps en nous. Le film présente aussi une grâce qui tient du romanesque se muant en narration pure que la sensibilité de l’approche laisse paraître « automatique » les situations, les sensations se répondant les unes aux autres. Soulignons la puissance de la musique : la plus majestueuse composition de l’année.

topF8

L’un de nos favoris en Compétition Officielle à Venise était ABLUKA de Emin Alper. Un labyrinthe psychédélique et métaphorique étourdissant.

topF7

Présentant rien de moins que la scène la plus érotique proposée au cinéma cette année – voire bien au-delà, BOI NEON (Neon Bull) de Gabriel Mascaro est une fable sublime, sexuelle et sensuelle se jouant des codes du et des genres – qu’ils soient ou non cinématographiques. Un film prodigieux, visuellement bluffant. Une des pépites de la surprenante section Orizzonti - dont une grande partie des titres est chaque année accessible en ligne durant la Mostra grâce à Sala Web.

topF6

Venise est mort ? Vive Venise ! Premier long-métrage de la brésilienne Anita Rocha da Silveira, MATE-ME POR FAVOR était l’un des bijoux présentés dans la section Orizzonti cette année. Une véritable bombe qui électrise les sens (…) Esthétiquement sensationnel, le film se dessine comme une satire fantasque d’une génération d’adolescents esseulée tout autant fascinée par la sexualité que par la mort, les selfies et… Jésus.

topF5

Choisi pour ouvrir la seconde ligne de la Mostra (décidément la section Orizzonti), UN MONSTRUO DE MIL CABEZAS de Rodrigo Pla était d’autant plus jubilatoire à découvrir que le contraste était grand avec le pénible EVEREST qui lançait officiellement les festivités. Un film vertigineux.

topF4

Subissant les affres des repports de sortie pour cause de course aux Oscars – dont celui de meilleure actrice pour Charlotte Rampling – 45 YEARS ne sortira qu’en 2016 (le 10/02)… Il est pourtant l’un des plus beaux films présentés à la 65 ème Berlinale. Andrew Haigh nous confronte au déséquilibre d’un couple qui s’apprête pourtant à célébrer les 45 ans de leur union. Ils s’aiment mais lorsqu’un silence fait place à la révélation d’un silence plus lourd, c’est toute leur existence qui bascule. Et nous avec.

topF3

Venise encore avec une animation qui nous a émerveillé : ANOMALISA de Charlie Kauffman et Duke Johnson. En plus d’être un véritable bijou d’un point de vue esthétique, le film questionne la normalisation et la disparition de toute individualité. A travers un personnage tendre et gauche, foncièrement humain, le duo de réalisateurs propose une brillante projection de notre réalité. Sensuel et sexuel aussi, le film exacerbe l’hypothèse même de toute représentation. Magique.

topF2

Avec déjà la certitude de le voir figurer dans le « top10 2016 » (sortie prévue le 17/02/2016), PARASOL tient du sublime ! Croisant les destinées de trois personnages sous le soleils le Majorque, le premier long-métrage de fiction de Valery Rosier pourrait être vu comme la rencontre improbable entre Ulrich Seidl et Roy Anderson. Sensationnel dans tous les sens du terme. Visuellement magistral. Epinglez PARASOL, c’est aussi souligner la qualité des films belges qui ont imposé un vent de fraicheur (notamment) au FIFF de Namur : après Vania Leturcq et Delphine Lehericey, outre Valéry Rosier, ce sont Xavier Seron avec JE ME TUE A LE DIRE et Antoine Cuypers avec PREJUDICE qui font leur entrée dans la cour des grands.

topF1

Le rendez-vous avec ce chef-d’oeuvre a été reporté (impossible d’insérer un film de la Semaine dans un agenda cannois surchargé) puis manqué (problème de serveur au Film Fest Gent) avant d’avoir pour théâtre le prodigieux Black Movie. La chaleur du festival était sans doute nécessaire pour recoudre un coeur déchiré – émietté même – par une expérience aussi cruelle que merveilleuse (une chaleur que d’aucuns auront pu trouver à Bruxelles au Offscreens qui a eu la judicieuse idée de la programmer). Le film qui vous fait vomir (plus encore) LA FAMILLE BELIER : THE TRIBE de Myroslav Slaboshpytskiy. Grandiose !

En bref :

  1. THE TRIBE, Myroslav Slaboshpytskiy

  2. PARASOL, Valery Rosier

  3. ANOMALISA, Charlie Kauffman & Duke Johnson

  4. 45 YEARS, Andrew Haigh

  5. UN MONSTRUO DE MIL CABEZAS, Rodrigo Pla

  6. MATE-ME POR FAVOR, Anita Rocha da Silveira

  7. BOI NEON, Gabriel Mascaro

  8. ABLUKA, Emin Alper

  9. LOUDER THAN BOMBS, Joachim Trier

  10. LAS ELEGIDAS, David Pablos

En fait, à défaut d’avoir pu dévorer les propositions de l’ensemble des festivals visités et d’avoir pu se rendre sur certains (pour ne pas dire de nombreux), de frustration il demeure question. Avec une certitude, découvrir en 2016 quelques pépites glanées entre Locarno et Busan.

* Nous avons également décidé de ne pas pointer ceux pour lesquels on a pris part la programmation à l’instar de QUEEN ANTIGONE de Telémachos Alexiou et de AMOR ETERNO de Florés Marçal, présentés au Pink Screens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>