Zoom Arrière : 2015 en 10 titres

On 17/12/2015 by Nicolas Gilson

 

Top10

Nous plongeant au coeur de la lutte féministe au début des années 1970, Catherine Corsini tisse, au fil d’une histoire d’amour entre deux femmes, un film militant qui crie l’importance de revendiquer ses droits dont celui, primordial, d’être soi. Sur base d’un récit singulier, solaire et irradiant, LA BELLE SAISON est brillant mélodrame mettant en scène et en perspective un combat dont la nécessité trouve une résonance aujourd’hui encore. Une gifle donnée non sans amour par la réalisatrice qui signe avec délicatesse une romance flamboyante.

Top9

Après avoir fantasmé les sentiments des jouets, des monstres imaginaires ou encore des robots, les Studios Pixar nous convient à la découverte de ce qui se passe dans la tête des gens. Superbement orchestré et intelligent, drôlissime et émouvant, INSIDE OUT (Vice-versa) est un formidable voyage au coeur de l’imaginaire.

Top8

Expérience sensible et sensationnelle, CEMETERY OF SPLENDOUR tient de la poésie. Partant d’un récit réaliste empli de candeur, Apichatpong Weerasethakul nous emporte aux confins du fantastique. Fort de créer un climat nourri d’onirisme, il nous berce délicatement, délicieusement à mesure que ses protagonistes se révèlent à eux-mêmes, ouvrant les yeux sur l’imperceptible. Magique.

Top7

Rendant vie au personnage de Paul Dedalus, Arnaud Desplechin nous convie à une majestueuse expérience. TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE, dont le titre esquisse l’hypothèse du récit et symbolise la magie de l’assimilation à la première personne (à laquelle le réalisateur convie tout spectateur), est un voyage sensible à travers le temps et les âges mettant en scène un amour absolu et la superbe de son excentricité. Jouant avec les artifices tout en magnifiant la sincérité à fleur de peau de ses interprètes, Arnaud Desplechin s’approprie les codes cinématographiques. Créant ses propres règles, ses propres lois, il offre au romanesque une justesse réaliste – et inversement, asseyant la plus belle des vérités : la vie est un roman.

Top6

Après s’être intéressé à la dynamique du groupe dans INVOLUNTARY et avoir poussé à son paroxysme son influence dans PLAY, Ruben Östlund s’attaque magistralement au paradigme familial qu’il met proprement à mal dans FORCE MAJEURE. Nous confrontant à un couple en état de choc, il questionne brillamment les normes sociales et sociétales. Il signe un film époustouflant dont l’écriture et l’esthétique sont gages de sa virtuosité.

Top5

Oeuvre totale, EISENSTEIN IN GUANAJUATO est tout à la fois un hommage de la part de Peter Greenaway à Sergueï Eisenstein et à l’inventivité du cinéma. S’appropriant toutes les possibilités offertes par la révolution numérique, il compose une chronique explosive et superbement excentrique au fil de laquelle il esquisse le portrait sensible d’un homme qui se découvre, enfin, lui-même. Grandiose.

Top4

Inspiré par le roman éponyme de Elvira Dones, VERGINE GIURATA met en scène le trajet d’une femme qui, pour pouvoir être libre, a juré de renoncer à toute sexualité et s’est donné un nom d’homme. Originaire du nord de l’Albanie, cette vierge jurée prend conscience d’elle-même et de son désir. Une odyssée introspective à laquelle donne sublimement corps Alba Rorhwacher. Un premier film aussi sensible qu’intelligent signé par Laura Bispuri.

Top3
Etourdissant premier long-métrage que celui de Laszlo Nemes qui avec LE FILS DE SAUL nous plonge dans le camps d’Auschwitz sous l’angle inédit des Sonderkommando – ou porteurs de secrets. Révélant proprement le fonctionnement routinier d’une usine de la mort, le réalisateur propose une photographie sans concession d’une réalité déconcertante. Magistral.

Top2
Après avoir rendu vie à la Princesse de Clèves, Christophe Honoré s’est à nouveau penché sur une adaptation et s’est approprié Les Métamorphoses d’Ovide. Plus qu’offrir un ancrage contemporain aux récits mythologiques, le cinéaste en transcende l’intemporalité et l’universalité. Bientôt enlevée par Jupiter, Europe se découvre au fil des rencontres, des symboles et d’une joyeuse sexualité : pour le moins initiatique son parcours questionne la norme, les codes, les interdits et les tabous. Une expérience jouissive et extraordinaire.

TOP1

Satire flamboyante sous forme de tragi-comédie, THE LOBSTER est une nouvelle pépite que nous offre Yorgos Lanthimos. Retrouvant à l’écriture son complice Efthimis Filippou, il compose radicalement avec l’absurde jusqu’à fantasmer une société surréaliste à deux castes, les couples et les solitaires. Prodigieux.

En bref :

  1. THE LOBSTER, Yorgos Lanthimos

  2. METAMORPHOSES, Christophe Honoré

  3. SAUL FIA (Le fils de Saul), Laszlo Nemez

  4. VERGINE GIURATA (Vierge sous serment), Laura Bispuri

  5. EISENSTEIN IN GUANAJUATO, Peter Greenaway

  6. FORCE MAJEURE, Ruben Östlund

  7. TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE, Arnaud Desplechin

  8. CEMETERY OF SPLENDOUR, Apichatpong Weerasethakul

  9. INSIDE OUT, Pete Docter & Ronaldo Del Carmen

  10. LA BELLE SAISON, Catherine Corsini

Pour les Français spépieux, puisque METAMORPHOSE est sorti dans l’Hexagone en 2014, complétons la liste avec UNE ENFANCE de Philippe Claudel.

Et puis, épinglons en vrac EL CLUB de Pablo Larrain, THE DUKE OF BURGUNDY de Peter Strickland, INCOMPRESA d’Asia Argento, LE MERAVIGLIE d’Alice Rohrwacher, LES MILLE ET UNE NUITS de Miguel Gomes, MUCH LOVED de Nabil Ayouch, MUSTANG de Deniz Gamze ErgüvenO MENINO O E MUNDO d’Alê Abreu, PREJUDICE d’Antoine Cuypers, RAMS de Grímur Hákonarson, SLOW WEST de John Maclean, TAXI de Jafar Panahi, TU DORS NICOLE de Stéphane LafleurUN PIGEON PERCHÉ SUR UNE BRANCHE PHILOSOPHAIT SUR L’EXISTENCE de Roy Anderson ou encore VALLEY OF LOVE de Guillaume Nicloux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>