#Venezia72 : Le Palmarès

On 12/09/2015 by Nicolas Gilson

Emporté par Alfonso Cuaron, le Jury Officiel de la 72 ème Biennale du Cinéma de Venise a rendu un verdict en demi-teinte à l’image des films en compétition récompensant du Lion d’Or DESDE ALLA, le premier long-métrage de Lorenzo Vigas, et se contentant d’épingler les films les plus audacieux de cette sélection (ANOMALISA et ABLUKA). Si nous pouvons nous réjouir que quelques horreurs demeurent sur le banc de touche, certaines réalisations des plus moyennes passent entre les mailles du filet à l’instar de L’HERMINE de Christian Vincent et du démonstratif EL CLAN de Pablo Trapero.

Desde alla lion d'or

Plus vieux festival de cinéma au monde, la Mostra est peut-être aussi le plus agréable. L’événement prend place sur l’île du Lido qui en bien des points semble hors du temps et lui confère, en plus d’un caractère humain, une âme. Asphyxiée au fil des ans par Toronto, la Biennale parvient toutefois difficilement à asseoir sa pertinence au fil d’un programme trop consensuel à force de courir – à l’instar de Cannes et de Berlin – derrière les têtes d’affiche qui lui assureront une couverture médiatique. Elle n’en demeure pas moins l’un des trois rendez-vous incontournables du septième art et propose de découvrir quelques pépites attisant l’appétit des cinéphiles en mal d’oeuvres singulières.

D’entrée de jeu, le film d’ouverture a laissé présager le pire. Après GRAVITY et BIRDMAN, la Mostra offrait son tapis rouge à une super-production : EVEREST de . Un calvaire de deux heures plus… pour les spectateurs. Mais en parallèle, le lancement de la section Orizzonti a marqué les esprits avec un thriller diablement mené par Rodrigo Pla, UN MONSTRUO DE MIL CABEZAS.

Ouvert au public, le festival propose à boire et à manger… Néanmoins on ne pensait pas qu’il nous servirait autant de soupe en Compétition : entre BEAST OF NO NATION de Cary Fukunaga, L’HERMINE de Christian Vincent, LOOKING FOR GRACE de Sue Brooks ou encore L’ATTESA de Piero Messina il fallait avoir l’estomac solide. Mais les pires surprises sont venues des grandes attentes. Nous avons eu envie de crier au scandale face à A BIGGER SPLASH de Luca Guadagnino un remake improbable de LA PISCINE dont le casting emporté par Tilda Swinton, Matthias Schoenaerts et Ralph Fienes ne suffit pas à nous sortir d’un incommensurable ennui. Nous sommes restés interdits devant le ridicule d’EQUALS de Drake Doremus et nous nous demandons encore ce qu’il est arrivé à Oliver Hermanus qui, en signant THE ENDLESS RIVER, semble avoir sombré dans la folie.

Berkay Ates

Nous sommes restés spectateurs devant EL CLAN de Pablo Trapero et THE DANISH GIRL de Tom Hooper, excités par des sujets dont les réalisateurs ne font in fine pas grand chose. A l’inverse MARGUERITE de Xavier Gianolli (avec une admirable Catherine Frot) nous a surpris, tant derrière un classicisme apparent le réalisateur parvient à rendre contemporain et univers une histoire fantasmée prenant place dans les années 1920. Longtemps nous nous sommes dit que seul Alexander Sokurov nous livrait une véritable proposition de cinéma avec FRANCOFONIA qui met en scène le sauvetage du Louvre par Jacques Jaujard et Franz Wolff-Metternich au fil d’une mise en abime surprenante. Marco Bellochio nous a ébloui avec SANGUE DEL MIO SANGUE, entre drame et comédie burlesque, il signe une ode à la liberté des femmes tout en singeant les dérives de l’autorité italienne. Seuls deux films nous auront ici éblouis : ANOMALISA de Charlie Kaufman et Duke Johnson, et ABLUKA de Ermin Alper.

Les surprises sont le plus souvent venues de la section Orizzonti : nous avons eu le plaisir de découvrir l’une des plus belles scènes érotique qui soit dans BOI NEON de Gabriel Mascaro, un film aussi tendre que drôle qui questionne habilement les genres, Samuel Collardey nous a emmené au coeur d’un troublant récit humaniste avec TEMPETE tandis qu’Anita Rocha da Silveira nous a électrisé avec MATE-ME POR FAVOR. Enfin, si nous avons grignoté de-ci de-là les fruits des sections parallèles (grand écart entre LOLO aux Venice Days et MONTANHA à la semaine de la critique), nous avons été grisés par deux des productions du Collège de la Biennale : l’explosif BABY BUMP de Kuba Czekaj et le délicat THE FITS d’Anna Rose Holmer, deux réalisateurs à suivre.

Palmarès Complet :

Compétition Officielle

  • Lion d’Or du Meilleur Film : DESDE ALLÁ (From Afar), Lorenzo Vigas
  • Prix de la Mise en scène : Pablo Trapero pour EL CLAN
  • Grand Prix : ANOMALISA, Charlie Kaufman & Duke Johnson
  • Prix Spécial du Jury : ABLUKA (Frenzy), Ermin Alper
  • Coppa Volpi du meilleur acteur : Fabrice Luchini dans L’HERMINE de Christian Vincent
  • Coppa Volpi de la meilleure actrice : Valeria Golino dans PER AMOR VOSTRO de Giuseppe M. Gaudino
  • Prix MASTROIANNI du meilleur jeune talent : ABRAHAM ATTAH dans BEASTS OF NO NATION de Cary Fukunaga
  • Meilleur scénario : Christian Vincent pour L’HERMINE

Orizzonti

  • Meilleur Film : FREE IN DEED, Jake Mahaffy
  • Meilleur réalisateur : Brady Corbet pour THE CHILDHOOD OF A LEADER
  • Prix du Jury : BOI NEON, Gabriel Mascaro
  • Prix Spécial d’interprétation masculine : Dominique Leborne dans TEMPÊTE de Samuel Collardey
  • Meilleur Court-métrage : BELLADONN, Dubravka Turić (Croatia)

Autres Prix

  • Prix LUIGI DE LAURENTIIS du Meilleur Premier Film : THE CHILDHOOD OF A LEADER, Brady Corbet
  • Meilleure Documentaire sur le cinéma : THE 1000 EYES OF DR. MADDIN, Yves Montmayeur
  • Meilleur copie restaurée : SALÒ O LE 120 GIORNATE DI SODOMA, Pier Paolo Pasolini
  • Prix FEODORA du meilleur film européen : FRANCOFONIA, Alexander Sokurov
  • Queer Lion : THE DANISH GIRL, Tom Hooper
  • Mention Spéciale Queer Lion : BABY BUMP, Kuba Czekaj

Anomalisa

72 Mostra Del Cinema - Venice - Festival du Film de Venise 2015 - 1500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>