Vallanzasca

On 06/07/2011 by Nicolas Gilson

Mettant en scène les années de gloire de Renato Vallanzasca, un gangster qui marqua l’Italie des années 70, le film de Michele Placido confronte le spectateur à une démonstration remplie d’effets et de rebondissements. Certes habile, celle-ci est une approche narrative qui entremêle évocation, souvenir et romanesque dans un thriller sympathique bien qu’interminable.

Si film est un divertissement qui redonne vie à une époque révolue où les gangsters braquaient les fourgons pas encore blindés, dévalisaient les banques sans obstacle et obtenaient aisément des rançons, il manque cruellement de sensibilité.

VALLANZASCA s’ouvre en 1981, alors que Renato est emprisonné. Fier, arrogant, rageur et hargneux, il impose le respect, quitte à se faire tabasser en retour. Par le biais de l’évocation de son enfance – cette utile voix-over – se compose alors le parcours qui l’a rendu ennemi public tout en lui permettant de gagner le cœur des jeunes filles.

Malheureusement le réalisateur appréhende cette histoire sous l’angle de la superficialité. La richesse psychologique du personnage n’est jamais développée. Tout est question de démonstration, tant d’un point de vue scénaristique qu’esthétique. Dommage.

VALLANZASCA – ANGELS OF EVILS
VALLANZASCA – GLI ANGELI DEL MALE
♥(♥)
Réalisation : Michele PLACIDO
Italie – 2010 – 125 min
Distribution ABC Distribution
Drame / Thriller / Biopic
Brussels Film Festival 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>