Critique : Unbroken (Invincible)

On 06/01/2015 by Nicolas Gilson

De retour derrière la caméra, Angelina Jolie met en scène « l’incroyable destin » de Louis Zamperini, un coureur olympique qui défendit les couleurs des USA contre le Japon en 1942 et fut prisonnier de guerre. En tous points artificiel, en célébrant le courage et la ténacité d’un vétéran « hors du commun », UNBROKEN assoit une critique de l’absurdité et de la violence à laquelle peut conduire un despotisme crétin. Dans la veine du pire Clint Eastwood – un succès pour d’aucuns donc.

unbroken - angelina jolie

I’m not like you. I’m nothing. Let me be nothing.

En ouvrant son film sur une séquences pleine d’effets de voltige, Angelina Jolie nous confronte à la « réalité » du soldat Louis Zamperini et à l’agitation qui anime les militaires à bord d’un avion de guerre. Une dynamique bientôt entrecoupée par des séquences en flash-back qui présentent autant de vignettes évoquant l’enfance de celui qui allait devenir champion Olympique. Les grandes étapes du parcours qui ont fait d’un chenapan un militaire exemplaire sont tellement démonstratives qu’elles font franchement sourire.

Si le scénario, pourtant achevé par les frères Coen, est pour le moins expansif voire téléphoné, la mise en scène de ces jeunes années est tellement surannée qu’elle tend au ridicule. Mais sans doute est-ce parce que la réalisatrice cherche à rendre commun et (bien) intelligible l’humanisme et l’universalité qui en transpirent. Certes la suite n’est guère moins appuyée ou artificielle tant chaque scène semble être envisagée comme une illustration du mot superlatif.

Telles de soies destinées à être gavées nous sommes témoins des tristes rebondissements qui ponctuent l’histoire de « Louie » et spectateur de la torture physique et psychologique qu’il subit. Une torture elle aussi bien soulignée. Jamais nous ne partageons son ressenti tant celui-ci est l’un des objets du spectacle orchestré sans la moindre personnalité mais avec efficacité par Angelina Jolie. L’interprétation est-elle majestueuse qu’elle en devient platement affectée. Toutefois, malgré la multitude d’effets démonstratifs tous plus assommant les uns que les autres – y compris une dictatoriale composition musicale –, la photographie de Roger Deakins est splendide.

unbroken

UNBROKEN
INVINCIBLE

Réalisation : Angelina Jolie
USA – 2014 – 137 min
Distribution : Sony Pictures
Drame historique / Film de guerre / Biopic

unbroken invincible unbrokenbanner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>