The Spirit of ’45

On 02/09/2013 by Nicolas Gilson

Ken Loach signe avec THE SPIRIT OF 45 un manifeste politique. Alors que le cinéaste dresse depuis toujours une photographie de la société anglaise dont les acteurs sont les petites gens – classe moyenne, populaire ou sociale ; ces « défavorisés » selon certains – il en appelle directement à la nécessaire mobilisation de tous pour un nouveau changement sociétal. Si le constat qu’il dresse est amer, son film n’en est pas moins irradiant.

The Spirit of 45 - Archives

« All for one, one for all » ou le cinéma comme acte politique

Sur base d’images d’archives et de témoignages, le réalisateur met en lumière les grandes réformes qui ont successivement bâti et gangrené le Royaume-Uni. Il contextualise dans un premier temps le climat de l’après seconde guerre mondiale qui a permis, en parallèle à l’émergence du parti travailliste et à l’éveil d’une certaine conscience politique tournée vers la collectivité, la construction d’une économie prospère et, notamment, d’un système de santé, colonne vertébrale d’une société égalitaire.

Les fantômes des années 1920 et 1930 sont évoqués et la réalité d’une époque est mise à nu : comme le résume l’un des témoins, le plus grand des Empires (« The Greatest Empire) comptait alors aussi les pires des taudis (« The Worst Slums »). Le climat de l’après-guerre est ainsi rendu palpable et les enjeux du devenir de la société britannique mis à plat. La création du « Labour Party » prend sens et volume : oui, le socialisme dans une démocratie est envisageable voire vital pour celle-ci. Les britanniques saisissent l’opportunité qui leur est offerte par les urnes.

Ken Loach illustre alors les différents réformes qui ont bâtit le pays de la nationalisation des soins de santés à celle des trains et des mines ; de l’évolution des droits des dockers aux réformes liées à l’électricité ou aux logements. Mais déjà le ton de la plupart des témoins laisse transparaître une certaine nostalgie. Aux acquis sociaux et aux nombreuses réformes répondent bientôt une politique prônant le libéralisme. Le réalisateur pointe alors l’esprit qui régna lors des mandats de Margaret Thatcher et qui perdure encore aujourd’hui.

L’évocation des années 1920 et 1930 prend alors un autre sens : celui d’une triste comparaison avec la société des années 2010. Le regard porté par Ken Loach s’impose alors sans détour : La grande puissance britannique (et au-delà « la société ») connait une crise qui a eu un précédent, vit une situation bien similaire. Et nous sommes les possibles acteurs du changement.

Le choix du titre est habile et laisse transparaître le positivisme du cinéaste. Car si le constat qu’il dresse est sans appel, il n’est pas sans espoir. L’esprit des années 1945 a permis bien des changements, pourquoi celui d’aujourd’hui ne pourrait-il pas être le moteur d’autres ? Pour inscrire cette conclusion et, plus encore, nous conduire à la partager, Ken Loach compose avec soin un film à la fois didactique et engagé (nul doute quant à ses orientations politiques – encore que sa filmographie en demeure le principal témoin).

Ecriture et montage convergent vers l’assise de plusieurs grand mouvements. Ceux-ci dessinent des périodes clés somme toute schématiques mais pertinentes. Images d’archives et témoignages (dont de « simples gens ») présentent une singulière caractéristique : celle d’être toutes en noir et blanc. Pourtant le réalisateur recourt à de nombreux témoignages contemporains (et au-delà bien des archives existent en couleurs). Cet effet devient rhétorique et prend sens lorsque Ken Loach recourt, in fine, à la couleurs. Celle-ci engendre alors une impression de liberté : celle de tous les possibles. Mais avant de nous fondre pareillement à l’exaltation de l’après-guerre, il revient sur le manifeste du parti travailliste auquel il donne un sublime relief.

The Spirit of 45 - archives couleurs

THE SPIRIT OF ’45
♥♥
Réalisation : Ken LOACH
UK – 2013 – 94 min
Distribution : Cinéart
Documentaire

Berlinale 2013 – Séance Spéciale

The Spirit of 45 - Ken Loach - Affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>