Critique : The Loft

On 15/10/2014 by Nicolas Gilson

Signant le remake de son propre film, Erik Van Looy pêche par excès et livre une production des plus désolante. Adapté à la sauce américaine, THE LOFT propose une simplification de la trame narrative originale en la complexifiant paradoxalement et en la rendant plus démonstrative encore. Prenant le spectateur pour un imbécile, le réalisateur manque son coup.

The Loft-B0703.CR2

L’action de LOFT prenait place à Anvers où le lieu central – titrant le film – participait à l’identitaire des protagonistes. Celle de THE LOFT prend place dans un espace qui disparaît, dévoré par une ville dont le nom importe peu. Reposant sur un scénario a priori similaire, la thriller met en scène cinq hommes qui découvrent le cadavre d’une femme dans le loft qu’ils partagent en secret. Le huis-clos est mis à mal par une dynamique de flash-back qui met en place les enjeux à mesure qu’elle caractérise les protagonistes et offre au spectateur la possibilité de faire sa propre enquête.

Toutefois l’efficacité première de l’écriture est d’emblée mise à mal par l’addition d’une ligne narrative qui brise pleinement l’hypothèse du huis-clos initial. En effet, afin d’insister lourdement sur les informations et de les rendre plus translucides qu’intelligibles, le scénario du remake introduit quelques séquences d’interrogatoire dans un commissariat où deux policiers caricaturaux – l’un noir, l’autre de sexe féminin – donnent non seulement la panade au spectateur mais aussi aux protagonistes. La balourdise fait place au pathétique à mesure que l’efficacité première vire au ridicule tandis qu’au fur et à mesure du développement narratif, une impression de pleine misogynie s’impose – tandis que la gent masculine répond platement à ses pulsions.

A cet appauvrissement radical de l’écriture répond une mise en scène monstrative et esthétisante qui présente au mieux l’intérêt d’être efficace sans pour autant être cohérente. Erik Van Looy compose avec une multitude d’effets sans sembler se soucier de la crédibilité ni de son casting (pauvre Mathias Schoenaerts) ni de sa mise en scène.

The Loft

THE LOFT

Réalisation : Erik Van Looy
Belgique / USA – 2014 – 104 min
Distribution : Kinepolis
Thriller

Film Fest Gent 2014 – Film d’Ouverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>