The Counselor (Cartel)

On 13/11/2013 by Nicolas Gilson

Sur base d’un scénario inédit de Cormac McCarthy, Ridley Scott met en scène un thriller tellement elliptique qu’il en devient soporifique. Bien qu’impressionnant le casting ne captive aucunement et offre au mieux quelques performances dont l’intérêt est la vulgarité ou le caractère simiesque. Dispensable.

the-counselor-brad-pitt-michael-fassbender

« La vérité n’a pas de température »

A la frontière américano-mexicaine, un cartel de la drogue attend une importante livraison. Un truand qui vit dans le luxe et la luxure, sa maîtresse intelligente et indépendante ou encore leur avocat (The Councelor) sont quelques uns des archétypes mis en scène dans des pérégrinations démonstratives dont le sens échappe. Excité par l’appât du gain, l’avocat participe à une combine qui se retourne contre lui. Un camion rempli de cocaïne qui est acheminé du Mexique aux USA se volatilise dans la nature ce qui n’est pas sans conséquence.

De deux choses l’une, soit il y a eu un souci informatique entre le tournage et le montage du film (expliquant le disparition des fichiers contenant de nombreuses séquences-clés), soit les producteurs et le réalisateur ont oublié la nécessité d’avoir un scénario intelligible – et ce d’autant plus lorsque l’on est incapable de dépasser la narration. Un vague idée sinueuse et des caractérisation poussées (qui offrent aux comédiens la possibilité d’incarner d’amusantes caricatures) sont des bases plutôt molles si pas bancales. L’auteur de NO COUNTRY FOR OLD MEN ou encore THE ROAD se révèle tout bonnement être un piètre scénariste. S’essaye-t-il à la choralité que c’est un four. Sa seule prouesse est d’avoir écrit des scènes dont la vulgarité conduirait à regretter les codes de censure.

The Counselor Cameron Diaz Movie

Une vulgarité qui semble exciter Ridley Scott qui dès la séquence d’ouverture s’en donne à coeur joie en mettant en scène l’avocat (Michael Fassbender) et sa compagne (Penelupe Cruz) qui se chauffent sous les draps. Leur dialogue est-il cru qu’il n’en est pas moins artificiel : les amants se chauffent ; l’homme constate que sa maîtresse mouille avant de lui faire un cunnilingus tellement émoustillant qu’il en émerge le visage couvert de gouttelettes. Un studio chercherait-il à reprendre la production des HOT SHOTS qu’il a sait maintenant à qui en confier la réalisation.

Après un petit tour de présentation des principaux protagonistes – le temps de découvrir les performances de Javier Bardem et de Cameron Diaz – et la mise en place du trafic proprement dit, le réalisateur semble s’égarer à travers l’espace et le temps afin d’offrir une série de séquences tantôt bavardes, tantôt démonstratives. Le premières (évocatives) conduisant aux secondes (illustratives)… Si Cameron Diaz témoigne d’une agilité qui lui vaudra à jamais le surnom de « poisson-chat », Penelope Cruz est à nouveau employée comme un vulgaire faire-valoir ramontico-cucul. Javier Bardem, Brad Pitt ou encore Michael Fassbender sont autant de pions permettant au réalisateur de parfaire sa démonstration artificielle. Lorsque les larmes font sourire, n’y a-t-il pas un souci ?

Un petit filtre par ci, un renfort musical par là : Ridley Scott jongle avec les artifices et les conditionnements sans singularité ni brio. La réalisation est tellement dénuée d’intérêt et l’intrigue fastidieuse que le soin accordé aux décors et aux costumes captive toute l’attention, c’est dire.

Cameron-Diaz-and-Penelope-Cruz-toppless-in-the-trailer-for-The-Counselor

THE COUNSELOR
CARTEL

Réalisation : Ridley SCOTT
USA – 2013 – 117 min
Distribution : 20th Century Fox
Thriller

1010427_fr_cartel_1382084243581

the-counselor

One Response to “The Counselor (Cartel)”

  • Curieux cette unanimité à détruire ce film. C’est particulier, c’est l’univers de McCarthy, c’est vrai. Il faut aimer (ou pas). Mais je trouve que c’est loin d’être inintéressant. C’est un peu dommage de se braquer dès lors que c’est pas « comme d’hab. » Je crois que ça parle du déclin et de l’arrivée d’un monde sauvage dévolus aux prédateurs. Plutôt d’actualité, je pense…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>