The American

On 27/10/2010 by Nicolas Gilson

THE AMERICAN nous plonge dans une logique de thriller tout en nous fondant à la réalité du personnage central de celui-ci : un tueur à gage qui attend les directives de sa dernière mission se cache de ceux qui voudraient l’éliminer. L’approche est brillante et se concentre sur le protagonistes principals en s’attardant notamment sur ses gestes. Nous découvrons le quotidien d’un homme sans vie, qui meuble son attente. George Cloney est d’une crédibilité troublante. Il est « l’Américano » perdu dans un village en Italie. Espion est héros central, il se perd dans un éveil amoureux qui naît du seul réel échange d’affect qu’il lui est possible d’avoir avec une prostituée.

Toutefois le récit ne tient pas la route sur la continuité tandis que l’approche esthétique s’emballe, s’enraille inexorablement. La radicalité première s’estompe avant de faire place à un écriture démonstrative et niaise laissant présager un dénouement plus qu’évident. Nous retiendrons tout de même les choix judicieux de cadrage, la prime dynamique de montage qui crée un vif suspens ou encore les choix musicaux, souvent intradiégétiques, qui ancre une logique métatextuelle légère et enivrante. Nous soulignerons aussi l’amour évident du cinéma dont témoigne Anton Corbijn qui met en place une série de citations – de Sergio Leone à l’expressionnisme allemand.

THE AMERICAN
♥(♥)
Réalisation : Anton CORBIJN
USA – 2010 – 103 min
Distribution : BFD
Thriller / Drame
EA

Comments are closed.