The Adventures of Tintin : Secret of the Unicorn (3D)

On 18/10/2011 by Nicolas Gilson

Steven Spielberg donne du volume à une bande-dessiné qui n’en a pas. Un relief toutefois bien artificiel. L’univers manichéen créé par Hergé est emprunt d’un sentiment de nostalgie et d’une impression de hors du temps qui assomment et irritent pour les mêmes raisons qui font que d’autres s’emballent et s’extasient. La qualité d’un travail visuel et d’une adaptation scénaristique ne rendent alors pas le film intéressant pour autant.

Basé sur « Le Secret de la Licorne », avec une touche du « Crabe aux Pinces d’Or » et une pointe du « Trésor de Rackham Le Rouge », le film de Stephen Spielberg est écrit intelligemment pour qui apprécie le petit monde du reporter aventurier. D’emblée l’hommage à la bande-dessiné et au cultissime personnage est mis en place grâce à un générique dynamique qui orchestre savamment le basculement de la deuxième à la troisième dimension. – Ah, ce gentil petit journaliste qui, aidé de son chien, met les méchants bandits en prison…

Tourné selon le principe de la «Performance Capture», TINTIN n’est ni une animation ni un film traditionnel. Les comédiens – méconnaissables en fin de compte – sont à la fois modèles et personnages. Et comme tout est numérisé, le rendu tridimensionnel n’en est que plus saisissant. – Avis aux amateurs !

Cela permet au réalisateur de mettre en scène de brillants enchainements visuels et de jouer sur les décors et les arrières-champs, en parfait maître artificier. Spielberg prouve ici qu’il est fin connaisseur des trucs qui nourrissent les attentes du spectateur tout en les créant : enrobage musical dynamique, effets conditionnant ou exacerbant la tension. Mais si les fans de Tintin et de cinéma commercial s’y retrouvent, qu’en est-il des autres ? *

Pourquoi souffler irrémédiablement lorsque d’autres rient ? Pourquoi lever les yeux au ciel – des yeux qui déjà souffrent à cause de la 3D – tandis que d’autres en veulent encore ? Alors que Tintin est considéré comme un joyau (national) est-il de bon ton d’oser dire que cette adaptation cinématographique est fade, sans relief, incroyablement normée et creuse à l’instar du personnage ?

* La réponse est peut-être à trouver dans la suite des aventures, TINTIN ET LE TEMPLE DU SOLEIL, réalisée cette fois par Peter Jackson, qui devrait sortir en 2012, avant un hypothétique «3» en 2015…

THE ADVENTURES OF TINTIN SECRET OF THE UNICORN(3D)
LES AVENTURES DE TINTIN : LE SECRET DE LA LICORNE (3D)
♥(♥♥)
Réalisation : Steven Spielberg
USA
Distribution : Sony
Aventure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>