Télé Gaucho

On 30/12/2012 by Nicolas Gilson

Drôle et enchanteur, TELE GAUCHO est tout à la fois un génial divertissement, une ode au cinéma et un film engagé. Si Michel Leclerc rend hommage à Télé Bocal (où il collabora) et met en scène des bribes de sa propre vie, il parvient à s’émanciper de tout narcissisme grâce à une fraîcheur et un ton singulier, empli d’ironie. Le réalisateur use de sarcasme de la plus belle des manières : avec tendresse.

Au milieu des années 90, Victor rêve de faire du cinéma. Passionné, il est dérouté pour le caractère ignare de ses parents pour qui Passolini est une marque de pâtes. Néanmoins c’est grâce à l’adoration de sa mère pour Patricia Gabriel, une animatrice télé, que Victor décroche un stage chez HT1, une chaîne commerciale. Il s’installe à Paris, dans le 20 ème, où il se sent enfin libre et où il rencontre Jean-Lou. Celui-ci dirige une chaîne locale alternative, Télé Gaucho, à laquelle Victor, happé par un mouvement joyeux et bordélique, collabore.

Crédule et rêveur, Victor découvre l’univers militant où nombreux s’agitent, où les idées fusent et où l’on rêve de changer le monde. Parallèlement il entame son stage chez l’ennemi, sur le plateau de l’émission qui incarne aux yeux de Télé Gaucho les dérives d’une télévision devenue poubelle et vendue au capitalisme.

Par le truchement d’une voix-over, Victor est d’emblée une sorte de personnage romanesque, il est le héros de ses propres aventures. Michel Leclerc s’inspire ici d’un cinéma auquel il rend hommage tout en parvenant à trouver une superbe ligne de conduite qui établit à la fois une complicité et une distanciation avec son double cinématographique – Victor n’est-il pas une projection de lui-même.

Le scénario est habile et les dialogues savoureux. Par petites touches, du discours aux situations, Michel Leclerc loue le cinéma non sans être caustique. S’il met surtout en scène un joyeux bordel, il le fait avec fluidité, sous le regard de Victor. Il croque intelligemment une galerie de protagonistes dont le caractère archétypal est in fine d’une rare justesse. Preuve qu’il aime ses personnages, il ne les épargne pas : ils ont tous des failles et plusieurs facettes, et il s’applique à les mettre en lumière. Ainsi Patricia Gabriel, qui incarne l’ennemi, se révèle pleine de nuances.

Le parcours de Victor le confronte à un militantisme extrême que le réalisateur n’épargne pas. Le titre du film, TELE GAUCHO, n’est-il d’ailleurs pas révélateur d’une douce ironie. Toutefois, derrière l’humour, Michel Leclerc flirte avec l’engagement. Parallèlement à la critique de la télévision commerciale, en faisant revivre d’une part la télévision alternative et de l’autre les manifestations pour les sans-papiers, d’Act-up, du FN ou celles contre l’IVG et contre le PACS, il secoue le spectateur et le conduit à la réflexion. Comment ne pas mettre en perspective la réalité sociale et sociétale d’alors avec celle d’aujourd’hui ?

La réalisation est maîtrisée. Michel Leclerc parvient à communiquer l’atmosphère mise en scène. Son point de vue est évolutif. Il mélange les sources de captation et intègre ce faisant les images tournées en Super-8 par Victor et les images tournées en VHS pour Télé Gaucho – plus encore certaines de ces images sont les archives de Télé Bocal ou ont été réalisées lors de réelles manifestations. L’ensemble a quelque chose d’organique. Michel Leclerc voyage à travers les genres tout en faisant preuve d’une réelle singularité. Il emploie ainsi la musique de manière diverse avec une grande acuité.

Le casting est étourdissant et donne du crédit aux personnages (même bien secondaires) qui semblent plus vrais que nature. La sincérité de Félix Moati qui interprète Victor est étonnante. Eric Elmosnino et Maïwen excellent. Emmanuelle Béart est sublime. Sara Forestier, sensible et énergique, est tout bonnement géniale dans le rôle de Clara. Si les personnages sont riches, l’ensemble des interprètes leur insufflent force et réalisme.

TELE GAUCHO
♥♥♥
Réalisation : Michel LECLERC
France – 2012 – 112 min
Distribution : Les Films de l’Elysée
Comédie

2 Responses to “Télé Gaucho”

  • C’еst un véritable plaisir de parcourir votre site internet

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>