Takers

On 26/11/2010 by Nicolas Gilson

Au-delà de toute démonstration, TAKERS est une production affligeante : à un scénario bancal, sinueux et sans surprise s’additionne une approche esthétique aussi désastreuse que déplorable.

Aucun élément n’en sauve un autre : des choix de captation aux renforts musicaux, de la caractérisation caricaturale des protagonistes à une interprétation désolante … Au mieux le film propose un ramassis de clichés ou se dessine comme un mauvais clip de « man power » au sein duquel la figure masculine crache sa testostérone à celle du spectateur.

Le « bling-bling » n’est pas mort ! Et la misogynie prend un nouveau souffle : car dans TAKERS on ne parle pas de fille mais de « salope » ou au mieux d’ex et d’épouse … En fait, les personnages féminins n’existent qu’en tant qu’accessoires – puisqu’elles sont considérées comme des propriétés – évidemment maléfiques.

Cette curieuse envie de vomir provient-elle de la surabondance musicale – acouphènes garanties à la sortie de la salle ? Du cadre sans cesse en mouvement – au point de se demander si l’équipe technique jouait au rugby avec la caméra durant le tournage de certaines séquences ? Ou bien encore du scénario qui donne tout son sens à l’adjectif « pathétique » … Mieux vaut éviter de chercher à le savoir !

TAKERS

Réalisation : John LUESSENHOP
USA – 2010 – 107 min
Distribution : Sony Pictures Releasing
Action / Policier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>