Interview : Stéphane Lafleur

Scénariste et réalisateur, Stéphane Lafleur a vu ses premiers films être sélectionnés...

stéphane lafleur

Critique : Tu dors Nicole

Véritable poème visuel, TU DORS NICOLE est une expérience douce et suave...

Tu-dors-Nicole-détail

Interview : Bernard Bellefroid

Après un premier long-métrage, LA REGATE, où il questionne la relation au...

Bernard Bellefroid

Critique : Melody

Parentalité et filiation sont au coeur de la cinématographie de Bernard Bellefroid...

melody detail

Critique : Jacques a vu

Des court-métrages de Xavier Diskeuve, on aime l’énergie et la tonalité surannée...

Jacques-a-vu-slider

Interview : Stéphane Demoustier

Dans TERRE BATTUE, Stéphane Demoustier confronte le trajet d’un père décidé à...

Stéphane Demoustier © Violette Leblond

Chronique vidéo du 21/01

Alors que le Black Movie bat son plein et que Genève se...

INTO THE WOODS

Critique : Les souvenirs

Tendre surprise que LES SOUVENIRS de Jean-Paul Rouve : l’adaptation du roman éponyme...

les souvenirs audrey lamy annie cordy

Interview : Christophe Honoré

Avec METAMORPHOSES, Christophe Honoré propose, comme avec HOMME AU BAIN, un cinéma...

honoré © FIFF Namur détail

Critique : Métamorphoses

Après avoir rendu vie à la Princesse de Clèves (LA BELLE PERSONNE),...

Metamorphoses _détail

Interview : Vincent Heinene & Rachid Yous

Après une première en Sélection Officielle Hors-Copétition à Cannes, GERONIMO de Tony...

Vincent Heneine & Rachid Yous © FIFF 2014

Interview : Céline Sallette (Geronimo)

C’est à la veille du Festival du Film Méditerranéen de Bruxelles que...

Céline Sallette - Geronimo - Tony Gatlif

Critique : Geronimo

Témoignant d’une énergie folle et communicative, GERONIMO est une version contemporaine de...

Geronimo Vincent heneine slider un grand moment de cinéma

Interview : Abderrahmane Sissako

En octobre dernier, nous avons rencontré Abderrahmane Sissako lors de sa venue...

Abderrahmane Sissako © FIFF 2014

Critique : Timbuktu

De TIMBUKTU d’Abderrahmane Sissako nous aimerions ne retenir que la poésie, l’effroi...

Timbuktu - Sissako
Pages:123»