Sur la Piste du Marsupilami

On 03/04/2012 by Nicolas Gilson

Un journaliste en manque de scoop, un arnaqueur en besoin d’argent, un botaniste avide de pouvoir, un dictateur fan de Céline Dion composent, avec d’autres caricatures, la pathétique galerie de personnages de SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI où seul le Marsupilami s’en tire. Déplorable.

Alain Chabat joue à Alain Chabat époque des Nuls mais vingt ans plus tard, Jamel Debbouze est une parodie de lui-même : bref, sur la piste des protagonistes, on trouve des acteurs en pleine démonstration. Lambert Wilson qui, en dictateur fan de Céline Dion, offre une scène de travestisme pourtant délectable – séquence dans laquelle l’acteur exacerbe paradoxalement sa masculinité – ne sauve pas du marasme général. Affligeant.

Addition de séquences SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI est un bric-à-brac sans queue ni tête, censé amuser la galerie, qui apparaît comme complaisant. Du karaoké au jeu télévisé, de la publicité aux séquence chorégraphiées… Alain Chabat semble ne rien épargner, il additionne les pastiches et fait de son film, en fin de compte, une vaste blague aussi drôle que des pets dans l’eau.

A noter que d’un point de vue esthétique, le film part tellement dans tous les sens que sur la piste de la cohérence l’épuisement est au rendez-vous. Lorsque la prouesse technique de certaines séquences jure avec l’artificialité d’autres, c’en devient pathétique.

SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI

Réalisation : Alain CHABAT
France – 2012 – 105 min
Distribution : Alternative Films
Comédie / Aventure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>