SuperClasico

On 21/08/2012 by Nicolas Gilson

Depuis que sa femme l’a quitté, Christian est en pleine dépression nerveuse. Alors que son épouse, Anna, le presse de signer les papiers du divorce, il décide de partir à Buenos Aires où elle se trouve, emmenant avec lui leur fils aux tendances gothiques, Oscar. Christian est alors convaincu qu’il va reconquérir Anna… mais celle-ci est en plein préparatifs de son mariage avec un star du football locale.

Sur base d’un scénario sans grand intérêt, dominé par les dictats d’une voix-over éreintante et incessante, Ole Christian Madsen réalise une comédie quelque peu balourde. La caractérisation des protagonistes est a dessein proche de la caricature : un trait épais qui se veut être le garant de l’humour qu’il met en scène. Les comiques de situations, une série d’effets de répétitions et de nombreuses grimaces – ou un certain surjeu – sont les bases de la recette qu’il développe. Une pincée de calembours, quelques rares touches burlesques et quelques notes de poésie – comme les blattes qui dansent le tango – relèvent toutefois ponctuellement le niveau.

Pour le spectateur qui adhère aux lois du genre, sans s’inquiéter des valeurs masculinistes trascendées, le divertissement est garanti. Pour les autres, il est question d’une farce grotesque tant la réalisation, à l’instar du scénario, est en tous points démonstrative et sans originalité.

SUPERCLASICO

Réalisation : Ole Christian MADSEN
Danemark – 2011 – 99 min
Distribution : CNC
Comédie

Comments are closed.