Savages

On 25/09/2012 by Nicolas Gilson

Oliver Stone s’amuse en mettant en scène un thriller rocambolesque et suave au sein duquel des dealers californiens et un cartel mexicain s’affrontent. Si le spectateur se laisse prendre au jeu (des acteurs), malgré une mise en place trop longue, un scénario sinueux et peu convaincant, et une dynamique esthétique toute démonstrative, le film s’avère amusant sans présenter un quelconque intérêt autre que le divertissement.

Par le truchement d’une voix-over, le réalisateur met en place tous les enjeux, présente et caractérise les protagonistes, redessine les éléments,… bref, gave le spectateur. Il s’agit de la voix d’Ophelia, alias « O », une blonde huppée qui vit une histoire d’amour entre les bras et dans les draps de deux hommes. Tandis que le spectateur la découvre en bikini au bord de la plage – dans un noir et blanc sans intérêt – elle s’adresse à lui en lui lançant un avertissement : « Même si je vous raconte cette histoire, cela ne signifie pas que je suis en vie à la fin de celle-ci ».

Petite amie de deux dealers qui ont fait fortune en créant le meilleur cannabis qui soit, elle est enlevée par un cartel mexicain avec qui ses hommes ne veulent pas faire affaire. S’en suit une série de rebondissements et de faux-semblants qui laissent le plus souvent dubitatif mais qui offrent à une fourchette d’acteurs des rôles à la limite de la caricature dans lesquels ils excellent (Benitio Del Torro en vilain mafieux, John Travolta en flic verreux et surtout Salma Hayek en chef du cartel mexicain).

La réalisateur use de mille et un artifices sans réelle logique : outre d’innombrables effets visuels, il recours à des renfort musicaux à tout va si bien que, même si la musique sert ponctuellement de contre-point, elle fatigue tant elle est présente et diverse. Creux et inutile, SAVAGES flirte avec la série B sans qu’Oliver Stone ne l’assume… et ce, sans avoir peur des longueurs éreintantes contenues, déjà, dans son scénario (co-écrit avec Shane Salerno et Don Winslow – qui signe l’ouvrage dont le film est adapté). Dommage.

SAVAGES

Réalisation : Oliver STONE
USA – 2012 – 131 min
Distribution : Alternative Films
Thriller / Action

Comments are closed.