Robot & Frank

On 25/09/2012 by Nicolas Gilson

Film sans prétention qui aborde de manière lisse le vieillissement et les rapports familiaux, ROBOT & FRANK présente avec justesse le déclin d’un homme qui se pense plus lucide et valide qu’il ne l’est.

L’intrigue prend place dans un futur relatif où les livres disparaissent et sont considérés comme une étrange et désuette méthode de classement d’informations… Cette projection dans le temps permet d’introduire un élément moteur de la narration par le biais d’un personnage qui n’est autre qu’un robot-infirmier. S’il est toutefois regrettable que de nombreuses incohérences mettent à mal la logique scénaristique, ROBOT AND FRANK met en place une série d’enjeux tant relationnels que sociétaux.

Frank (Frank Langella) perd la mémoire et mène une vie désordonnée si ce n’est ses visites à la bibliothèque. Son fils qui habite à cinq heures de chez lui décide lui impose un robot-infirmier qui a la charge de veiller sur lui, de le stimuler et de faire en sorte qu’il retrouve un cadre. Peu à peu gangréné par la maladie d’Alzeihmer, Frank s’investit dans son ancien passion, le cambriolage, avec la complicité du robot humanoïde.

Malgré les appuis scénaristiques et de mise en scène, et les renforts musicaux, le film présente l’intérêt d’aborder avec légèreté une question qui ne l’est pas.

ROBOT & FRANK

Réalisation : Jake Schreier
USA – 2012 – 91 min
Distribution : Paradiso
Comédie dramatique / Science-Fiction

Comments are closed.