Restless

On 07/09/2011 by Nicolas Gilson

Enoch et Annabel se rencontre lors d’un enterrement. Un échange de regard et l’absolu s’abat sur eux. Si le jeune homme fuit d’emblée toute relation, Annabel s’impose à lui. Leur relation se noue autour de la mort et devient rapidement un hymne à la vie. Le sujet est fort, l’approche de Gus Van Sant est paradoxalement superficielle. RESTLESS est étrangement lisse, sensible sans être sensationnel.

Certes la photographie est admirable, et la direction d’acteur tout autant, mais à mesure que l’intrigue se développe, que les protagonistes se mettent à nus, que les sentiments s’expriment et que le relations se nouent c’est une cruelle distance qui se met en place. Froide et légère. Formelle.

Pourtant cette rencontre entre un jeune homme incapable de faire le deuil de ses parents et tentant de tourner la page en squattant les enterrements d’inconnus et une jeune fille en phase terminale d’un cancer devrait être troublante. Alors que leur jeunesse est dépourvue d’insouciance, leur complicité leur permet de la retrouver. Leur évolution se marque. Mais si la trame narrative est intelligente, elle reste néanmoins superficielle.

Un superficialité appuyée par un enrobage musical improbable et dévastateur. RETLESS est en effet servi – ou plutôt déservi – par une musique originale signée Danny Elfman, et dont la logique est purement atmosphérique. Un musique qui, combinée aux extraits musicaux qui ponctuent le film et dont les paroles sont porteuses de sens, peut être ressentie comme oppressante. Une musique qui, à force de mettre le spectateur en condition, engendre une indépassable distanciation.

RESTLESS
♥(♥)
Réalisation : Gus VAN SANT
USA – 2011 – 95 min
Distribution : Sony
Comédie dramatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>