Critique : Quand on a 17 ans

On 25/03/2016 by Nicolas Gilson

Portraits croisés d’une mère et de deux adolescents le temps d’une année scolaire, QUAND ON A 17 ANS déborde de sensibilité. Scénarisé avec la complicité de Céline Sciamma, le film d’André Techiné parvient à saisir, sous forme de chroniques, la pureté des sentiments dans leur innocence nous fondant au regard de trois personnages dont nous ne pouvons que tomber amoureux. Un voyage entre deux âges, sur le flot de la vie, qui rend heureux et mélancolique.

Quand on a17 ans - Sandrine Kiberlain

Thomas (Corentin Fila à fleur de peau) vit avec ses parents adoptifs dans une ferme isolée au coeur des montagnes qu’il traverse au quotidien pour se rendre au lycée. Il est dans la même classe que Damien (saisissant Kacey Mottet Klein), élève parfait amoureux de Rimbaud, et partage avec lui une même marginalité qui, loin de les rassembler, les conduit à se chamailler d’avantage. Alors que la mère de Thomas est malade, c’est celle de Damien, Marianne (éblouissante Sandrine Kiberlain), qui est appelée en urgence pour la soigner. Souffre-t-elle d’une infection pulmonaire qu’elle se révèle être enceinte. Marianne propose d’accueillir Thomas chez eux afin de lui épargner ses trajets et de suivre sa préparation au bac. Une décision à laquelle se plie, malgré eux, les adolescents.

Subdivisé en quatre saisons, au rythme des périodes scolaires, le scénario condense les grands mouvements d’âme de Thomas, Damien et Marianne. Toute complexe soit-elle, la ligne narrative se dessine avec subtilité révélant au fil de son évolution une série d’enjeux qui se répondent. À mesure que s’inscrit la caractérisation des personnages, André Téchiné revisite les thématiques chères à son cinéma, universelles et intemporelles, avec une justesse foudroyante.

Au coeur d’un paysage contrasté, empli de verdure et recouvert de neige, les trois personnages sont saisis dans leur quotidien. En quelques scènes à peine la nature des relations est mise à nu tout en saisissant le regard que les adolescents portent l’un sur l’autre. Les tensions et la solitude des adolescents transparaissent tandis que la complicité entre Damien et sa mère contraste avec le manque de tact des parents de Thomas ou la perception maladroite que Thomas peut avoir de leur comportement – lorsqu’une simple réplique, sur un ton détaché, devient assassine.

Quand on a 17 ans - André Téchiné

Semble-t-il dominé par la relation entre les deux adolescents – ou leur confrontation – que le scénario tend peu à peu à impressionner le ressenti des principaux personnages afin de transcender la pluralité des sentiments amoureux. Marianne est tout à la fois amoureuse de son fils, de son travail et de son mari – un pilote de l’armée française appelé en mission. Les tensions entre les deux adolescents conduisent à un sentiment de haine qui trouve son explication dans la jalousie et la déraison la plus absolue : l’éveil amoureux. Et tandis que la vie suit son cour, le sentiments s’enflamment.

La mobilité du cadre, quelques fois contraignante, exacerbe l’énervement des personnages ou sublime au contraire, avec délicatesse, leur sollicitude. Chaleureuse et pleine de ruptures, l’approche visuelle engendre une dynamique de contrastes nous conduisant à partager trois regards et autant de personnalités tout en nous invitant à adopter une position d’observation – renforcée par ailleurs par l’emploi classique de la musique.

La magie du film est d’exhalter la réalité telle qu’elle est perçue au fil de la vie : quand on a 17 ans, comme le suggère le titre du film ou quand on en a plus du double, comme Marianne. Une réalité pleine de failles et de contradictions, de menus rebondissements et d’humanité. Nous contant l’importance de la confiance qu’il faut avoir en soi, en l’autre et en la vie, QUAND ON A 17 ANS se nourrit de Rimbaud et d’équations aux nombreuses inconnues.

QUAND ON A 17 ANS
♥♥♥
Réalisation : André Téchiné
France – 2016 – 114 min
Distribution : Lumière
Chroniques amoureuses

Berlin 2016 – Sélection Officielle – Compétition

Quand on a 17 ans - affiche

Quand on a 17 ans - André Téchiné © Luc Rouxmise en ligne initiale le 15/02/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>