Promised Land

On 09/02/2013 by Nicolas Gilson

Âpre déception que PROMISED LAND : Gus Van Sant signe un film sans originalité ni réelle personnalité. Si le réalisateur témoigne d’une adresse dans la mise en scène, il livre une navrante production mielleuse, affectée et conditionnante.

Steve Buttler (Mat Damon) qui est promis à un bel avenir dans une compagnie énergétique rejoint sa collègue Sue Thoamsson (Frances McDormand) dans un bled campagnard où leur compagnie, Global, veut développer des forages. Le binôme pense séduire facilement les habitants qu’il sait touché par la crise. Mais bien que leur méthode soit parfaitement rodée, un militant écologiste complique les choses. Alors que Sue a pleinement conscience des enjeux liés à son travail – qui n’est après tout qu’un travail – Steve est de plus en plus perturbé par la situation sur le plan personnel ce qui se répercute sur sa vie professionnelle.

A bientôt quarante ans le célibat pèse Steve au point qu’il tombe irrémédiablement amoureux de la première femme qui lui adresse la parole et qu’il se rend compte qu’il est passé à côté des valeurs liées à la famille et à son patrimoine. Le scénario manque cruellement de finesse et s’il met en question avec balourdise des enjeux intéressants ceux-ci se perdent dans un développement narratif convenu et caricatural.

La complicité entre les deux collègues dont l’amitié s’esquisse avec retenue, comme si elle était contenue, est par contre captivante. Si elle conduit au rire, elle s’avère ponctuellement troublante. Alors que Matt Damon fait preuve d’une interprétation en tous points empruntée, Frances McDormand est au contraire sensationnelle et permet d’emporter le spectateur au-delà de la platitude générale.

La mise en scène est léchée et très académique : une parfaite « mise en boîte », fluide et maîtrisée dont l’expressivité est appuyée. L’enrobage musical signé Danny Elfman est proprement catastrophique tout en étant en parfaite adéquation avec le ton général exagérément emprunté et pathétique.

PROMISED LAND

Réalisation : Gus Van Sant
USA – 2012 – 106 min
Distribution : Universal
Drame

Berlinale 2013 – Compétition Officielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>