Prêt à tout

On 03/01/2014 by Nicolas Gilson

Sous la direction de Nicolas Cuche et sur base d’un scénario signé par Laurent Turner, Max Boublil est prêt à tout pour conquérir le coeur d’Aïssa Maïga – le seul élément agréable d’une comédie déplorable.

Prêt à tout

« - C’est compliqué. »

Blindé grâce au succès de son site internet, Max (Max Boublil) devrait se la couler douce au Soleil avec ses amis. Après tout, il a fait fortune. Cependant il est hanté par son désir pour Alice, une fille rencontrée à la fac qui ne lui a jamais porté la moindre attention. Lorsqu’il découvre qu’elle est la déléguée syndicale d’une entreprise en faillite, il décide de racheter l’usine et se fait passer pour un ouvrier pour la séduire.

Nicolas Cuche et Laurent Turner ont précédemment collaboré sur LA DERNIERE CHANCE DE MA VIE tout aussi lamentable mais néanmoins bien moins affligeant que ne l’est PRET A TOUT*. Alliant un scénario d’une lourdeur effroyable à une réalisation plus ridicule qu’exécrable, ils proposent une comédie vaguement romantique dont on se serait bien passé.

Huit ans plus tôt, trois mois plus tard : préparez-vous à un voyage dans le temps dont, au même titre que le cinéma, vous ne reviendrez pas indemne ! La structure du film est d’emblée éprouvante et atteste de la pauvreté de l’écriture. Le film s’ouvre en effet sur un dialogue risible qui conduit à un flash-back mettant en scène l’émoi de Max, huit ans plus tôt, pour Alice. L’addition de clichés et les caractérisations caricaturales ôtent déjà au film tout crédit. Bientôt trois mois plus tard, lorsque Max « retrouve » Alice, c’en devient affligeant. Entre la relation conflictuelle au père, une mère débile qui ne s’épanouit qu’en faisant le ménage et du placement de produit au butoir : on prend franchement peur. Eh oui, il faut vraiment être prêt à tout…

D’ailleurs, plus que du placement de produit, il est ici question d’intégration. Ainsi lorsque Max s’organise pour offrir une voiture à Alice, non seulement la marque est clairement identifiable mais son fils précise que cette voiture a l’air solide ! Il a bon dos l’enfant dont la bouche débite des vérités.

Si le scénario est franchement pathétique, la mise en scène de Nicolas Cuche est impressionnante tant elle est détestable et incohérente. On n’en retiendra que l’artificialité. Une artificialité crasse qui conduit l’ensemble du casting à surjouer. Au coeur de cet improbable marasme, Aïssa Maïga parvient tout de même à imposer une fraîcheur qui en est d’autant plus troublante.

*Les deux films sont produits par Eric Jehelmann, par ailleurs crédité comme « auteur » de PRET A TOUT.

Prêt à tout - poster

PRÊT A TOUT

Réalisation : Nicolas CUCHE
France – 2012 – 99 min
Distribution : Umedia Distribution
Comédie (romantique)

pret-a-tout-max-boublil

aissa-maiga-pret-a-tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>