Poupoupidou

On 02/02/2011 by Nicolas Gilson

POUPOUPIDOU est un polar fou qui nous plonge dans « l’univers impitoyable » de la ville de Mouthe. David Rousseau, écrivain de série policière à succès, s’y retrouve un peu par hasard et y trouve l’inspiration pour son nouveau roman, attendu par son éditeur. Intrigué par le décès de Candice Lecoeur, la Miss Météo locale, l’effigie du fromage Belle de Jura, et troublé par sa beauté, il remet en cause l’hypothèse de son suicide. Et les surprises sont au rendez-vous. Car Mouthe, la ville la plus froide de France, est bien moins paisible qu’il n’y paraît.

- Vous allez reculer un peu plus dans le temps. Que voyez-vous ?
- De la lumière

Une séquence hypnotique ouvre le film de Gérald Hustache-Mathieu. Une jeune femme, aux lèvres soulignées, est présentée frontalement. Son visage est notre centre d’attention. Il nous apparaît sous un drap. L’impression est vaporeuse. Notre regard est focalisé sur la jeune femme morcelée, à la fois souriante et vivante. Est-ce sa voix qu’il nous a déjà été donné d’entendre, douce et fébrile, liant le mot « lumière » à l’impression de la percevoir ?

Qu’importe la réponse positive, elle est morte. Et cette mort est le début d’une aventure à la fois loufoque et humaine, drôle et sensible. Retrouvée isolée dans une plaine enneigée, la jeune fille se serait donné la mort. Tout laisse à présager cela. Tout sauf l’absence de crédibilité du suicide… Ayant aperçu le visage de la jeune fille morte, David est comme hypnotisé. Et si le héros de ses propres romans n’était que lui-même ?! Le voilà menant une enquête trouble et amusante, aux rebondissements croustillants !

Gérald Hustache-Mathieu met en place un récit habile à la fois décalé et passionnant, sexy et palpitant, au sein duquel notre héroïne disparue a des accents de Marilyn Monroe… La ligne narrative est double, si l’hypothèse du polar prévaut, celle-ci est parsemée de parenthèses tantôt loufoque, tantôt absurde qui font corps avec elle. POUPOUPIDOU est un film de genre, assumé comme tel et intelligent.

Notre regard est fondu à celui de David. Il mène l’enquête. A mesure qu’il découvre des indices, forge son opinion, nous fondons la nôtre à la sienne. S’il est amoureux de Candice Lecoeur, nous le sommes de même. Mais le réalisateur nous donne aussi la possibilité de rire. L’humour traverse le film de part en part. Un humour pluriel, quelques fois ironique mais jamais méchant. S’il est présent dans l’écriture, dans les dialogues et dans les situations, c’est l’habileté du réalisateur à le mettre en scène qui est payante. Car certains gags aurait pu se révéler catastrophiques, pour ne pas dire assassins, s’ils avaient été orchestrés par d’autres. Tout est question d’équilibre et Gérald Hustache-Mathieu trouve le bon.

De la même manière lorsqu’il recourt à des choix qui apparaissent souvent comme assommant, à l’instar de la voix-over et des flash-backs présents d’un bout à l’autre du film, ceux-ci sont payants. L’amour pour le cinéma dont témoigne le réalisateur est évident. Trop quelques fois au point de tendre à la prétention. Il met en place un jeu amusé et amusant de références, tant littéraires que cinématographiques. Mais s’il peut frôler une certaine pédanterie, il ne sombre jamais dans la suffisance et offre un film à la dynamique singulière.

Les personnages sont savamment pensés et mis en scène. Chaque protagoniste apporte une saveur particulière au film et participe à un tout succulent. Car derrière l’humour et le suspens se cache la photographie réaliste, bien que caricaturée, d’une société qui est la nôtre. C’est cette photographie, ce réalisme dans le décalé qui confère à POUPOUPIDOU un charme fou. Rien ne sert de révéler ce qu’il est important de découvrir par soi-même. Et aller à la rencontre du film de Gérald Hustache-Mathieu c’est rencontrer un univers singulier parsemé d’une musique sublime et sublimée.

POUPOUPIDOU
♥♥(♥)
Réalisation : Gérald HSTACHE-MATHIEU
France – 2010 – 102 min
Distribution : O’Brother
Comédie / Policier
EA

One Response to “Poupoupidou”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>