Post Tenebras Lux

On 24/05/2012 by Nicolas Gilson

Carlos Reygadas s’essaie à l’exercice de style et livre un film incompréhensible et ennuyeux. En cherchant à paraphraser une réplique de POST TENEBRAS LUX : ce n’est pas que le film est (très) mauvais, c’est qu’il n’est pas bon (du tout).

Pourtant l’ouverture est aussi intrigante que prometteuse. Une longue séquence, où une petite fille court dans les champs, semble sublimer la nature et la spontanéité de l’enfance avant de glisser vers une noirceur orageuse… Après un bref générique, une créature diabolique, rouge, cornue, dotée d’une queue fourchue et d’attributs masculins, apparaît à l’intérieur de l’espace d’une habitation qu’elle traverse ensuite avant de disparaître. Notre attention est excitée. En vain.

Dès le premier plan, le réalisateur met en place une dynamique de cadrage singulière : un effet d’iris au sein d’un cadre dont les bords sont troubles, comme flous et divisés. Ce procédé, qui, sans être systématique, n’a de cesse de revenir, laisse présager un point de vue observant… Serait-il absolu, qu’il n’est jamais ancré.

Les thématiques soulevées sont innombrables bien que toutes ne soient pas identifiables et que leur entrecroisement laisse à désirer. Le réalisateur y retrouve notamment les relations de couple et la sexualité sans jamais nous convaincre. Une séquence dans un sauna échangiste est d’un pathétique absolu, témoignant d’une mise en scène d’une rare pauvreté. Entre un manichéisme entre riches et pauvres, entre citadins et campagnards, et un emploi misérabilistes des enfants, comme s’ils les prenaient en otage voire en caution, Carlos Reygadas déçoit amèrement.

Dubitatifs, nous nous interrogeons : Y a-t-il seulement un scénario ? Y a-t-il une ligne de conduite au niveau du montage voire une ligne esthétique ? Peut-être ne partageons-nous pas la sensibilité du réalisateur ou nous convie-t-il à une farce volontairement indigeste.

POST TENEBRAS LUX

Réalisation : Carlos Reygadas
Mexique / France / Allemagne / Pays-Bas – 2012 – 120 min
Distribution : /

Cannes 2012 – Sélection Officielle en Compétition

Comments are closed.