Pope Joan

On 09/03/2010 by Nicolas Gilson

La critique vidéo : Cliquez ICI.
La critique complète : Cliquez ICI.
Le film en salle : Cliquez sur CINEBEL.BE

Lorsque les européens s’organisent à l’américaine le pire est à craindre : POPE JOAN, par les créateurs de PERFUME – tel un gage de qualité à l’instar de l’argument budgétaire pour vendre AVATAR – est un film dithyrambique dénué d’intérêt tant esthétique que narratif … Autant dire que l’inquiétude se justifie. D’un point de vue scénaristique le film se construit tel un récit épique au sein duquel l’oppression de la femme ou sa quête d’indépendance n’apparaissent être que le prétexte à une démonstration creuse. Un encadrement en voix-over fatigant renvoie fatalement à l’image des cuillerées gavant les enfants de panade. Le film est construit en tableaux, au sein desquels les protagonistes semblent perdus dans les méandres de décors pompeux. Aucune perspective … mais l’intrigue se situe au IXème siècle, aussi sans le moindre doute est-ce là d’une logique imparable.

En somme, à l’image de NINE qui inviterait à redécouvrir la cinéma italien des années 60, POPE JOAN ne peut qu’inciter le spectateur à revoir Liv Ullmann dans le film éponyme de 1972 de Michael Anderson.

DIE PAPSTIN
POPE JOAN

Réalisation : Sonke WORTMANN
Allemagne / Espagne / Italie / Royaume-Uni – 2009 – 149 min
Distribution : KFD
Drame / Film Historique
Voir la programmation dans les salles : CINEBEL.BE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>