Interview : Panos H. Koutras

On 17/02/2015 by Nicolas Gilson

Rencontre avec Panos Koutras, le réalisateur de XENIA présenté en Sélection Officielle au Certain Regard. Le film met en scène la quête de deux frères qui suite au décès de leur mère décident de retrouver leur père. Les deux adolescents sont albanais et le plus âge d’entre eux aura bientôt 18 ans et ne sera plus en ordre de séjour. Si leur père les reconnaissent, ils pourraient enfin ne plus être étranger au sein de leur propre pays. Un voyage qui, d’Athènes à Thessalonique, se transforme peu à peu en parcours initiatique.

Xenia

Comment est né XENIA ? - Par la communion de plusieurs idées. J’avais envie de parler de la jeunesse et de l’adolescence, de l’amour fraternel – c’était très important – et de l’immigration. Les enfants de la deuxième génération, c’est un sujet qui me tient beaucoup à coeur car en Grèce on a le droit du sang mais pas celui du sol. Il y a environ 200.000 enfants et adolescents – qui sont nés, qui ont grandi et qui vont à l’école en Grèce – qui sont sans papiers. Et il leur est impossible d’être grecs.

Vous décidez de raconter ça en mettant en scène deux frères. - C’est le personnage de Dani qui mène l’histoire. Il a eu une enfance ratée, une enfance perdue parce qu’il a du prendre très tôt le rôle d’un adulte. Et c’est extrêmement violent pour un enfant. C’est pour ça que Dani s’enfuit vers l’imaginaire et construit un monde avec le lapin. Il devient une sorte de Peter Pan : il ne veut pas grandir. Jusqu’au moment où il ne peut pas continuer comme ça.

Alors qu’il n’a pas 18 ans, Ody est à sa propre charge. Il n’a pas eu la même enfance que celle de Dani, mais il n’en a pas vraiment eu une non plus. - Lui, il a choisi de partir. Il est arrivé à Athènes à 14 ans. Comme il le dit, c’est le « gentil gars ». Il essaie d’être normal. He goes the right way.

Vous passez du réalisme à l’onirisme. Comment dosez-vous cela ? - Comme dans la vie. Je suis quelqu’un qui pense beaucoup comme ça. Je vis dans un monde fantastique. La réalité et l’imaginaire sont complémentaires.

XENIA présente des parenthèses chantées. - C’est leur vie. C’est le sujet du film. Le concours c’est une chance, un passeport pour une nouvelle vie meilleure. Pour les enfants d’immigrés, c’est le football ou les talent-shows.

Panos-H.-Koutras-©people.premier.fr

La musique, qui fait partie de l’identitaire de Dani, est un lieu de rencontre entre les protagoniste. - La musique, c’est la famille. Leur mère était chanteuse. C’est le coeur de la famille.

Pourquoi Patty Pravo ? - Jusqu’en 1991, les frontières de l’Albanie ont été fermées. La seule chose qui pouvait passer la frontière, c’était la Rai. Tous les albanais ont grandi avec une culture italienne. En Grèce, la chaine nationale achetait les émissions. Enfant j’étais fasciné par Patty Pravo. Je l’adorais. Après je l’ai perdue avant de la retrouver en 2006, quand j’ai acheté tous ses disques en Italie. Patty Pravo me permettait de rassembler cette culture albanaise et de parler d’une icône gay. Un sujet qui m’a toujours intéressé. Et c’est, aussi (pour Dani), une sublimation de sa mère.

Il y a dans le film un sous-texte très fort, un réel constat de la paupérisation de la Grèce et en parallèle l’enrichissement de certains. - C’est la réalité. C’est comme ça. En tant que cinéaste, dans mes films, je me sers de plusieurs thèmes et de plusieurs genres. Et pour rebondir dans le fantastique, il faut avoir bien les pieds sur terre. Je pars de quelque chose de réel. Le film n’est pas politique en soi, mais l’acte de le faire l’est.

XENIA a été facile à produire ? - Je suis un peu un homme orchestre : je suis scénariste, réalisateur et producteur. C’était difficile. Il était clair qu’il nous fallait chercher des fonds européens. On a été mis en contact avec Entre Chien et Loup. Le scénario était un scénario cher et entre temps la crise est intervenue. On ne pouvait pas faire le film sans l’aide de la France et de la Belgique.

Xenia - Queer Palm - Un Certain Regard

Mise en ligne officielle le 23/05/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>