Oz the Great and Powerful

On 09/03/2013 by Nicolas Gilson

Sam Raimi revisite le monde d’Oz et offre à James Franco un premier rôle farfelu et polisson. Il met en scène un univers d’une improbable kitcherie au sein duquel il emploie de manière ludique les effets 3D. OZ THE GREAT AND POWERFUL est un charmant divertissement qui se moque de nombreux clichés liés à la féérie sans pour autant s’en émanciper. Séduisant.

Oz the great and powerful - décors

Oscar Diggs, dit Oz, est un charlatan qui s’exerce comme magicien dans un cirque et ne peux s’empêcher de séduire toutes les jeune femmes qu’il croise. Alors qu’il prend la fuite dans une montgolfière, il est emporté par une tornade qui le transporte dans un monde merveilleux où on le prend pour le salvateur sorcier annoncé par une prophétie. Il s’engage alors, malgré lui mais avec un vil appât du gain, dans un combat entre le bien et le mal…

Et si la ligne narrative – centrée sur Oz et son combat pour libéré le pays qui porte son nom – évolue sans réelle surprise, en un pays merveilleux, la logique n’est-elle pas que les angles s’arrondissent et que le malin se bonifie ?

Comme dans LE MAGICIEN D’OZ de Victor Fleming (1939) le film s’ouvre en noir et blanc pour ensuite basculer dans la couleur. L’introduction de OZ THE GREAT AND POWERFUL est dans un format désuet et témoigne d’une mise en scène en tout point et à dessein appuyée. Toutefois le passage vers la couleur et le scope s’opère sans autre justification que le merveilleux et est dépourvu de la moindre logique narrative ou sensitive. Les couleurs, vives et éclatantes, transcendent alors l’artificialité générale dont n’a de cesse de se jouer le réalisateur.

Celle-ci est d’emblée présente dans la direction d’acteurs. James Franco adopte un jeu distancié qui le rend étrangement complice du spectateur tout en apparaissant antipathique. Le jeu, à l’instar des effets de mise en scène, est appuyé. En donnant vie aux personnages de trois soeurs sorcières dans cette-même logique Mila Kunis, Michelle Williams et Rachel Weisz semblent s’amuser de la féérie dans laquelle elles évoluent toutefois comme des petites filles aux yeux malicieux. Cela participe au caractère kitch de l’ensemble et entremêle différents degrés de lecture – jusqu’à pousser le vice d’y voir une revisitation queer (effet James franco) des contes pour enfants.

Néanmoins l’impression qui l’emporte est celle d’un divertissement pour peu manichéen et complètement démonstratif. Mais au coeur d’un feu d’artifices assumé aux sublimes décors, Sam Raimi semble se faire plaisir en utilisant la 3D afin d’exciter l’attention du spectateur qu’il surprend avec des effets proprement spectaculaires : une simplicité dont la naïveté fait mouche !

Oz the great and powerful

OZ THE GREAT AND POWERFUL
LE MONDE FANTASTIQUE D’OZ
♥♥
Réalisation : Sam RAIMI
USA – 2013 – 127 min
Distribution : Disney
Fantastique

Le Monde fantastique d'Oz - Oz the Gret and Powerful - affiche

Oz the great and powerful - Le monde fantastique d'Oz
Le Monde fantastique d'Oz
Oz the great and powerful - fée ou sorcière ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>