Oh Boy

On 05/06/2013 by Nicolas Gilson

Délicat portrait impressionniste d’un jeune trentenaire qui évolue dans le Berlin d’aujourd’hui OH BOY est une petite merveille.

Jan Ole Gerster insuffle à son premier long-métrage de fiction une énergie et un ton singuliers notamment grâce à une atmosphère doucement nostalgique et à une ligne tragi-comique décalée mais néanmoins réaliste.

OH_BOY_Jan_Ole_Gerster

Habile, le scénario met en scène le quotidien de Niko (Tom Schilling) le temps d’une journée. Indécis d’un point de vue amoureux, le jeune homme mène une vie somme toute épicurienne dans le but abstrait de se trouver. Soudainement conscient d’un rendez-vous oublié, il s’encourt à la rencontre d’un psychologue dans le but de récupérer le permis de conduire qui lui a été ôté. Une rencontre qui déjà assoit la dynamique du film emplie d’absurde et de sarcasmes. Au fil des heures et de ses interactions, Niko se dévoile à nous et se révèle à lui-même.

Si les situations à la fois réalistes et loufoques – mais la réalité ne l’est-elle pas – permettent peu à peu de l’appréhender, elles se répondent avec acuité. Ainsi alors que Niko se met en quête d’un café, ce désir sans cesse exacerbé devient le gage d’une réelle complicité que le réalisateur instaure avec nous : nous somme alors conscients d’être les spectateurs de l’évolution du protagoniste dans le petit théâtre qu’est sa vie. Brillant scénariste et fin dialoguiste, Jan Ole Gerster met en scène des situations proprement exquises sans jamais perdre la ligne scénaristique qui donne à l’ensemble force et cohérence. Il trouve la juste distance nous fondant tantôt à l’émoi du protagoniste tout en nous permettant de nous amuser de ses truculentes aventures – preuve indéniable de l’amour qu’il lui porte.

Au-delà d’un troublant portrait, Jan Ole Gerster offre une photographie d’un certain Berlin – le sien – et d’une Allemagne qui peut dialoguer avec son Histoire (Niko se retrouve notamment sur le plateau de tournage d’une romance historique source d’éclats de rire).

L’approche esthétique est admirable : la photographie, d’une rare sensibilité, rappelle la nouvelle vague et les touches musicales échauffent les sens. Le choix du noir et blanc apparaît judicieux, il sublime un sentiment de nostalgie et participe à la dynamique de distanciation développée dans l’écriture. Le cadrage est magique tant il transcende le ton tragi-comique de l’ensemble et rend les situations mises en scène plus encore délectables. Sans la moindre systématique et sans être jamais enrobante, la musique « jazzy » sert de contre-point, ancre l’émoi du protagoniste ou dessine quelques contours atmosphériques qui font sens.

Enfin, ce qui en gâche rien, l’ensemble du casting est fantastique.

Oh Boy de Jan Ole Gerster

OH BOY
♥♥♥(♥)
Réalisation : Jan Ole Gerster
Allemagne – 2012 – 88 min
Distribution : ABC Distribution
Comédie dramatique

Oh Boy - affiche

Oh Boy

Oh Boy - Jan Ole Gerster

One Response to “Oh Boy”

  • Joli film aérien et grave. Les acteurs sont en effet très bien et je me demande ce que le personnage va devenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>