Critique : O Menino E O Mundo

On 17/03/2015 by Nicolas Gilson

Entremêlant les techniques de dessin et d’animation, Alê Abreu propose un voyage extrêmement sensible à travers les yeux d’un enfant. Derrière le sublime et la poésie de l’approche, il dresse le portrait amer d’une société en perdition où règne despotisme et globalisation. Majestueux O MENINO E O MUNDO.

Curieux, un jeune bambin s’amuse du monde qui l’entoure. Les campagnes et la nature ne sont-elles par sources de gaité et d’imagination ? Son bonheur prend fin avec le départ de son père qu’il refuse d’accepter. Du coup, le petit garçon s’encourt à sa recherche. Avec bientôt sa naïveté pour seul bagage, il découvre la réalité d’un monde complexe et pourtant uniformisé…

Menino_Mundo_le-garçon-et-le-monde

Tandis que se dessine et ne s’accentue une tonalité musicale, une explosion de couleurs en un ballet hypnotique ouvre le film. Un feu d’artifice qui apparaît être tout à la fois l’énergie de toute vie et le fantasme d’un enfant, et qui se concentre en un objet : un vulgaire caillou. Lorsqu’on l’observe avec attention, le monde n’est-il pas merveilleux ? C’est pour le moins ce que Alê Abreu transcende en épousant le regard du protagoniste qu’il met en scène traversant avec joie les paysages alentours et s’émerveillant de chaque éléments, des brins d’herbe à la vitalité d’un ruisseau, de la beauté des fleurs à celles des animaux.

Mais la vie n’est peut-être pas aussi enchanteresse qu’elle n’y parait. Et le petit garçon – que nous sommes tous ou avons été – doit ouvrir les yeux sur ce qui est, au-delà de ses impressions. Le départ de son père est un déclencheur. L’homme part à la ville pour subvenir aux besoins de sa famille. Des besoins qui dépassent l’enfant qui s’amuse de ses grains de riz et se nourrit de la beauté des éléments. Incapable de se résigner à l’absence de son père – mise en scène par Alê Abreu avec une troublante sensibilité – le bambin glisse dans une énorme valise l’image qui sacralise l’objet de sa quête, une photographie paradigmatique de lui et de ses parents.

Menino_Mundo_15

En un mouvement d’une étonnante fluidité, l’enfant bascule dans la réalité du monde voguant peu à peu vers la civilisation ou plutôt son industrialisation et sa globalisation. De la culture du coton à son tissage, de l’exportation d’un produit à l’importation d’un autre, il découvre avec naïveté un univers dépourvu de compassions qui tend à la plus stricte uniformisation. Le père qu’il cherche perd bientôt toute individualité et l’enfant n’est autre que chacun de nous.

Le périple n’est pas pour autant une chute vertigineuse dans l’horreur d’un monde dirigé par la soif d’argent et de pouvoir de quelques oppresseurs. Le parcours du bambin est double et sa naïveté loin d’être un défaut. Il croise sur sa route les figures qui incarnent l’espoir du changement. Certaines sont certes résignées, d’autres sont proprement rebelles, mais toutes deviennent des allégories pleines de sens. Alê Abreu semble voyager à travers l’Histoire, donnant aux révolutions l’éclat des couleurs dont sont dépourvus les oppresseurs symbolisés par le sigle d’un aigle noir…

Brillant récit d’initiation, O MENINO E O MUNDO est un éclatant voyage au coeur de la magie-même de l’animation. Les techniques employées par le réalisateur se mélangent, se complètent et se nourrissent les unes les autres à mesure que l’enfant prend conscience du monde tel qu’i l’est – et ce jusqu’à nous balancer au visage des images documentaires dont la cruauté nous est devenue banale.

o menino e o mundo - le garçon et le monde

O MENINO E O MUNDO
Le garçon et le monde
♥♥♥
Réalisation : Alê Abreu
Brésil – 2014 – 80 min
Distribution : Le Parc Distribution
Animation

Black Movie 2015 – Petit Black Movie
Anima 2015 – Compétition Long-Métrage

alé-alto-o-menino o menino e o mundo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>