Critique : Nos Enfants Nous Accuseront

On 15/04/2009 by Nicolas Gilson

Sortie du Film Nos Enfants Nous Accuseront

Jean-Paul Jaud ancre un constat préoccupant sur une tragédie qui menace la jeune génération. La pollution agricole cause bien des dommages tant au niveau individuel – en engendrant des maladies, qu’au niveau purement environnemental. Le réalisateur part à la rencontre des habitants de Barjac où le maire a décidé de conscientiser la population en rendant la cantine scolaire bio.

LORSQUE LE FOND EST DEPOURVU DE FORME

D’un point de vue purement cinématographique Nos Enfants Nous Accuseront ne présente pas le moindre intérêt. Reportage bien trop long plus que réel documentaire il n’appréhende le sujet dont il traite que de manière grossière et purement démonstrative. Et c’est bien dommage car le sujet dont il est question est alarmant. La démarche du réalisateur est louable mais son film est dépourvu de ce qui fait l’essence même d’un bon documentaire : la rencontre avec le sujet mis en lumière.

L’erreur principale de Jean-Paul Jaud tient sûrement de la démarche même. Il ne part pas à la découverte de son sujet «le danger de l’alimentation diversement et abondamment polluée» mais il tient à en faire la pure démonstration. En somme, à aucun moment, il ne s’interroge sur ses certitudes ni ne les remets en question : son point de vue n’est pas modulé par ses rencontres, c’est plutôt le contraire qui se passe.

Cela nuit grandement au film car le réalisateur ne fait que confronter le spectateur à un état de fait bien préoccupant. Pour ce faire tous les moyens sont bons : inscription textuelle de chiffres et de constats divers, musique dramatique conditionnante, voyeurisme exacerbé … Il prend proprement en otage les différents protagonistes qu’il rencontre : les enfants sont, par exemple, utilisés pour insuffler au spectateur une gêne certaine, le réalisateur n’hésitant pas à se servir de leur image comme d’un leitmotiv culpabilisant. Le titre n’est-il d’ailleurs pas révélateur de cela ?

Mais plus encore il se sert de la détresse des témoins prenant la parole de manière purement impudique. Il n’hésite pas à filmer le désarroi d’une mère alors qu’elle lui fait signe de couper. Il insiste ainsi afin de mettre à vif et à mal le spectateur. Il ne s’impose aucune distance et aucun respect. Et ce qui est irritant, au vu de la pâle qualité générale, c’est que cette mise à mal n’est pas constructive.

Le montage du film s’avère complètement décousu. Il est tellement éclaté qu’il en devient incompréhensible. Les mêmes séquences ne cessent d’être utilisées et réutilisées. Et des associations pompeuses et pompantes viennent proprement polluer l’écriture même du film.

Mais le plus triste provient de la piètre qualité de la matière même. Entre conférences non contextualisées, voyeurisme, envolée picturale, fictionnalisation du quotidien … la présence de la caméra est omniprésente ce qui s’avère irritant.

De plus Jean-Paul Jaud a oublié une donnée essentielle : ce qui est connu et évident pour lui ne l’est pas pour le spectateur. Aussi son pamphlet démonstratif a pour seul mérite d’être sinistre.

NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT

Réalisation : Jean-Paul JAUD
France – 2008 – 112 min
Distributeur : Imagine
Documentaire
Enfants admis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>