Critique : Norwegian Wood

On 27/04/2011 by Nicolas Gilson

Un jeune homme se suicide. Plus tard son meilleur ami retrouve sa petite amie et la passion qui les unit alors se tisse sur cette base morbide. L’éveil à la vie épouse la fatalité ; la vie épouse la mort.

norwegian-wood

Tran Anh Hung communique avec force au spectateur le caractère végétatif et ennuyeux de l’état dépressif. Il filme brillamment les paysages, recompose avec contemplation une époque, s’intéresse longuement à la chose amoureuse jusqu’à envisager de manière crue la sexualité… sans jamais atteindre l’exaltation de la jeunesse, sans jamais révéler la richesse d’une époque.

NORWEGIAN WOOD est d’un rare ennui. Une musique enrobante et atmosphérique, une voix-over indigeste et des appuis sans finesse, voire répétitifs, s’avèrent cauchemardesques pour qui n’entre pas en communion avec le pathos exacerbé voulu par le réalisateur.

Aucune sensibilité n’émane du film à mesure que les personnages semblent irrémédiablement subir leur vie.

NORWEGIAN WOOD

Réalisation : Tran Anh Hung
Japon – 2010 – 133 min
Distribution : Lumière
Drame / Romance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>