No et moi

On 11/11/2010 by Nicolas Gilson

S’il est indéniable que la force de NO ET MOI repose sur l’excellence du jeu de Julie-Marie Parmentier, Zabou Breitman propose un film intelligent, parce que accessible et doucement naïf, sur un sujet interpellant sans jamais sombrer dans le misérabilisme. La réalisatrice signe dès lors une adaptation réussie du roman de Delphine de Vigan.

NO ET MOI est avant tout un regard empli d’espoir sur la désolation de la situation des SDF. L’introduction du film est quelque peu didactique, voire vindicative. Par le biais d’un recours à une voix-over, celle de Lou (le moi du titre), Zabou Breitman livre une série de chiffres et de faits. Elle met à nu la réalité de la rue telle que perçue par les statistiques. Deux réalités se font face rapidement : celle commune, générale et consensuelle du constat horrible de cette désespérante situation ; celle singulière de Lou qui désire aller au-delà et comprendre cette réalité. Tout est dit d’emblée. Lou a rencontré une jeune SDF et en livre le récit. Le récit d’une rencontre que le spectateur est invité à faire.

Cette première réalité de la voix-over, timide et mal à l’aise est intelligente. Elle a pour mérite de conduire le spectateur à un degré certain de concentration. Cette voix-over change rapidement de statut, passant du pensant au parlant. La voix n’est autre que celle du jeune personnage livrant le fruits de ses recherches lors d’un exposé. Toutefois Zabou Breitman porte le choix de recourir ensuite à une voix-over en tant que telle, plus banale et platement explicative qui exprime le pathos de la protagoniste. Faut-il dès lors y adhérer … D’autant plus que la logique musicale renforce l’idée d’exacerbation du pathos – sans se limiter à celui de Lou. Une exacerbation trop marquée tant les recours, pluriels, sont nombreux.

Deux principaux parcours de vie sont envisagés : d’une part celui de Lou, qui va grandir de manière considérable au point de « devenir femme » ; de l’autre celui de No. La dynamique d’évolution se base sur celle de la rencontre : de la timidité à la complicité, de la raison à la passion.

La direction d’acteur est bluffante. Si quelques séquences se veulent artificielles afin d’ancrer une distanciation humoristique qui est le reflet de la pensée de Lou, Zabou Breitman ancre une logique principalement réaliste où la qualité du jeu de l’ensemble des comédiens est à souligner.

L’étourdissante Julie-Marie Parmentier (qui interprète No) capte notre attention de manière sidérante. Le temps a passé depuis LES BLESSURES ASSASSINES ou LA VILLE EST TRANQUILLE, pourtant la jeune fille, qui semble sans âge, ne cesse de témoigner d’une fraicheur étonnante. Elle apparaît pouvoir tout jouer ou plutôt tout incarner. La justesse qui émane de son approche du personnage de No en est une nouvelle preuve. La nervosité tant de son phrasé que de ses mouvements est criante de vérité. Petit brin de femme, au visage poupon et angélique, Julie-Marie Parmentier est stupéfiante. Elle parvient à établir à l’écran une fine complicité avec sa jeune partenaire Nina Rodriguez (Lou). Elle se fond aux SDF incarnant leur propre rôle sans retenue. Elle est d’une rare crédibilité alors que la réalité transcendée par son personnage est d’une âpreté crasse.

Zabou Breitman témoigne d’une mise en scène duale qui se veut la rencontre d’un réalisme (d)étonnant – dans les choix de cadrage et de montage – et d’une artificialité romasnesque et visuelle. L’ensemble reste cohérent mais s’épuise inexorablement. En émane une légèreté sympathique qui jure cependant avec l’approche esthétique principale. Le film en devient quelque peu brouillon ou fourre-tout. La réalisatrice semble alors tendre à l’esthétisation pure, par jeu d’effets, ce qui rompt la force du réalisme.

Toutefois, le sujet est interpellant et la qualité de jeu admirable.

Zabou Breitman : L’interview

NO ET MOI
♥♥
Réalisation : Zabou BREITMAN
France – 2010 – 105 min
Distribution : BFD
Comédie dramatique
EA

FIFF 2010 – Compétition Officielle

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>