My Week With Marilyn

On 24/02/2012 by Nicolas Gilson

S’il est dit dans MY WEEK WITH MARILYN du film THE PRINCE AND THE SHOWGIRL qu’il est une romance sans prétention, voilà un bon résumé pour le divertissement mis en scène par Simon Curtis. Rencontre superficielle entre deux personnages, entre nous, spectateur, et la légende au grain de beauté ; rencontre enfin avec un fantasme pur.

En 1956, fraîchement mariée à Arthur Miller, Marilyn Monroe (Michelle Williams) se rend en Angleterre pour le tournage de THE PRINCE AND THE SHOWGIRL dirigé par et avec Sir Laurence Oliver (Kenneth Branagh). Colin Clark (Eddie Redmayne), un jeune homme voulant travailler dans le cinéma, est engagé comme assistant et se retrouve peu à peu complice de Marilyn, le temps d’une semaine.

« Voici leur histoire vraie »

Michelle Williams se donne et assure sans doute en Marilyn mais sans jamais être crédible physiquement. Peinte plus que maquillée, elle est dans la représentation voire la cristallisation d’un mythe pour lequel elle doit se parer d’un faux-cul et de rembourrages divers aussi vivant qu’une nature morte. Que dire dès lors lorsqu’elle se dénude, dévoilant une taille correspondant à des canons qui ne sont pas ceux de Monroe. Derrière « une histoire vraie » c’est une pure fiction qui prend place, avec ses trucs et ses astuces qui arrondissent les angles et rendent plus encore féérique et fantasmagorite un mythe personnifié.

Certes on frôle la fragilité de Marilyn Monroe car c’est là un des élément mis en scène. Mais elle n’est jamais mise à nu – sauf au sens propre. Ses failles sont dévoilées sans jamais être révélées. Tout n’est qu’artifice. Michelle Williams excelle dans une mise en scène qui est gentiment cucul et irréaliste. Passons sur le tournage au sein du film qui a plus des airs de scène de théâtre amateur que de plateau de cinéma – avec toutefois des détails amusants comme, notamment, le rôle du syndicat.

Si l’élément-clef du film est sans conteste la richesse de son casting habilement dirigé (avec une mention à Judi Dench qui rend réalistes et troublants les gestes et les regard, les mots et les silences), le divertissement se montre séduisant. Enrobé musicalement et encadré d’intertitres et de voix-over, MY WEEK WITH MARILYN s’avère être efficace. Sans plus – mais n’est-ce déjà pas mal.

MY WEEK WITH MARILYN
♥(♥)
Réalisation : Simon CURTIS
UK – 2011 – 100 min
Distribution : Paradiso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>