Critique : Monsieur Etrimo

On 15/10/2014 by Nicolas Gilson

Avec MONSIEUR ETRIMO, David Deroy et Matthieu Frances esquissent le portrait de Jean-Florian Collin dont le rêve était de vendre à chaque ménage belge un appartement. Fils de domestique qui s’est construit par lui-même, l’homme a fait fortune dans l’architecture puis la construction avant de faire une faillite fracassante à l’aube des années 1970. Balayant l’histoire du 20 ème siècle, ce portrait devient celui d’une société, de ses crises mais aussi de ses politiques.

Etrimo

A sa mort en 1985, Jean-Florian Collin ne laisse rien. Son cercueil, comme le rappelle sa fille, n’est suivi que par six personnes. Pourtant ce sénateur du Brabant a révolutionné le paysage urbain belge et changé la vie de milliers de foyers. En revisitant les grand axes de son parcours, les réalisateurs redonnent vie à de nombreux bouleversements sociaux et sociétaux.

Comme l’évoque le titre, ils s’intéressent principalement à la figure du chef d’entreprise qui avait un rêve aussi simple que fou et permit à un très grand nombre de personnes de devenir propriétaires. Aussi évoquent-ils quelque peu rapidement la prime carrière de Jean-Florian Collin, lorsque dans les années 1920 il construit des immeubles de grand luxe comme « Le Tonneau » avant de perdre sa fortune personnelle et de faire faillite lors de la récession.

Monsieur-Etrimo-2013-Matthieu-Frances-David-Deroy-photo-420-1

L’avant générique met en place les enjeux et le sujet du film en posant une question : « Qui était Monsieur Etrimo ? » Installant un dialogue entre les documents d’archives et une série de témoignages, les réalisateurs y apportent une réponse ouverte. Mégalomane pour certains, utopiste pour d’autres, Monsieur Etrimo s’est construit en prenant la balle au bond. L’accroissement de son capital et de ses activités fait écho aux trente glorieuses. L’entrepreneur devient politicien dans la mesure où cela arrange ses amis dont il finance les campagnes…

La vitalité du montage, visuel et sonore, donne au film énergie et couleur. Si le traitement général du documentaire est somme toute superficiel, MONSIEUR ETRIMO pose un regard distancié sur la dynamique d’une société où le parcours de Jean-Florian Collin – adulé, utilisé puis diabolisé avant d’être oublié – permet de revivre l’effervescence d’une époque. Les points de vue des différents témoins s’entrecroisent, offrant la possibilité au spectateur de répondre lui-même à la question initiale tant en restant quelque peu sur sa faim tant l’objet est passionnant.

Monsieur Etrimo

MONSIEUR ETRIMO
♥♥
Réalisation : David Deroy & Matthieu Frances
Belgique – 2014 – 61 min
Distribution : Playtime Films
Documentaire

MONSIEUR ETRIMO – OFFICIAL TRAILER from Playtime Films on Vimeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>