Critique : Mobile Home

On 22/08/2012 by Nicolas Gilson

Un trentenaire, Simon, remet en cause ses choix de vie alors qu’il se retrouve célibataire et retourne vivre chez ses parents. Il décide, avec Julien, l’ami d’enfance qu’il retrouve, de sillonner les routes en vivant de boulots saisonniers. Une fuite effective, qu’ils envisagent tous deux comme un réel projet. Ils partent à bord d’un mobile home qui tombe rapidement en panne. Ils décident de faire comme si l’aventure avait commencé alors qu’ils restent sur place…

Avec son premier long-métrage, François Pirot s’attaque à un sujet de société sur un ton plutôt léger et signe « le premier road movie immobile ». Bien que dans des situations différentes, Simon et Julien sont deux adulescents incapables de prendre une réelle décision. Le premier, qui replonge dans la nostalgie d’un passé révolu, remet tout en cause et décide sur le tard de faire ce qu’il n’a pas oser chercher à concrétiser dix bonnes années auparavant. Le second tente de s’émanciper des contraintes qu’il s’est lui-même imposées par rapport à son père suite au décès de sa mère. Leur départ sonne comme une fuite mais ils ne sont pas aptes à s’en rendre compte.

Enfants d’une société en pleine mutation, où un contraste intergénérationel s’impose, Simon et Julien sont désarmés face à la réalité de leur vie. MOBILE HOME met en scène leur parcours réflexif avec une touche d’humour tantôt burlesque, tantôt balourde et un pathétisme assumé plus qu’appréciable.

Tant l’écriture que la mise en scène de nombreuses séquences humoristiques sont maîtrisées si bien les situations peuvent s’avérer hilarantes et les répliques savoureuses. A contrario, les scènes plus réalistes apparaissent globalement moins convaincantes. Un ton qui se retrouve dans les renforts musicaux zigzagant d’une jouissive dynamique proche du burlesque à un pure enrobage atmosphérique.

A la fois léger et grave, le film peine quelque peu à trouver son rythme. Balançant entre la comédie et une tonalité plus réaliste (bien qu’artificielle), MOBILE HOME souffre in fine d’un évident déséquilibre. Toutefois François Pirot livre, à travers un parcours croisé, un portrait humain empli d’humour qui n’est pas dépourvu de sensibilité.

MOBILE HOME
♥♥
Réalisation : François PIROT
Belgique – 2012 – 97 min
Distribution : Cinéart
Comédie (dramatique)

Comments are closed.