Mixed Kebab

On 26/02/2012 by Nicolas Gilson

MIXED KEBAB est, sans choquer, un film qui dérange. Creux – ou osons le dire nul – point de vue esthétique, le film de Guy Lee Thys se construit narrativement de cliché en cliché et engendre un réel malaise quant à la lecture de l’ensemble grossièrement composé tant l’approche est balourde.

Furkan est un jeune délinquant d’origine turque qui n’écoute plus ses parents. Ne parvenant plus à le raisonner, ceux-ci demandent à son grand frère, Ibrahim, de lui faire la morale. Mais Furkan refuse de l’entendre et condamne toute critique de sa part car il connait son secret. Un secret qui pend comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête d’Ibrahim : il est homosexuel. Serveur et dealer mondain, Ibrahim – ou Bram – décide d’épouser une jeune turque (sa cousine) afin de rassurer sa famille alors qu’il est amoureux de Kevin, le fils de la patronne du snack dans lequel il se rend, qui découvre, dans ses bras, les amours entre hommes… Copieux roux de départ qui va se complexifier de manière simpliste et réductrice.

Le scénario de Guy Lee Thys est composé de clichés. Si la caractérisation de l’ensemble des protagonistes tient de la caricature, la mise en place des enjeux – et leur évolution – s’avère pathétique. Passons sur le manque de crédibilité de nombreux espaces-lieux – du snack de la mère de Kevin à l’hôtel où ils se rendent en Turquie – et sur le rythme très télévisuel de l’ensemble – MIXED KEBAB ressemblant à une mauvaise série d’AB Production lors de sa grande époque.

Mais plus que les clichés, c’est leur usage qui est problématique : avec MIXED KEBAB Guy Lee Thys appréhende de nombreux sujets qui peuvent être épineux en les développant de manière évasive et superficielle en ne cessant de pratiquer des raccourcis douteux. Ce qui engendre un réel malaise. Le réalisateur semble mettre en place avec véhémence une vérité bien évasive qui n’épargne personne : les délinquants, la communauté turque, les homosexuels sont tous stigmatisés avec une radicalité désobligeante. Chaque protagoniste apparaît être une vulgaire marionnette qui n’existe que pour donner vie à une curieuse démonstration qui n’a pas même l’intérêt de nous conduire à la réflexion.

Le jeu de la majorité des acteurs ne fait que renforcer cette impression : récitation sans conviction des textes ou plongeon dans des sentiments qui ne semblent pas même compris – à l’instar de Simon Van Buyten (Kevin) à qui nous songerions à offrir des cours de maintien. Quelques uns sortent du lot comme Lukas De Wolf (Furkan) – mais ils se retrouvent face à des partenaires tellement mauvais !

L’approche esthétique, enfin, est d’une rare nullité. Aucun élément n’en sauve un autre : Guy Lee Thys nous emmenant ici aussi au paradis des clichés avec un manque d’originalité à peine plus épuisant que ne l’est son apparente iniquité. Sans doute a-t-il voulu faire un film sulfureux mais le résultat est aussi exécrable que détestable.

MIXED KEBAB

Réalisation : Guy Lee Thys
Belgique – 2011 – 98 min
Distribution : Kinepolis
Comédie dramatique

3 Responses to “Mixed Kebab”

  • super film.j ai adoré et recommandé a plusieurs amis qui ont aussi adoré…. certes des clichés mais bien réels. homo chez les musulmans…. pas facile mais tellement beau

  • Je n’irais pas jusqu’au f..k, mais oui, votre critique n’est absolument pas objective. C’est un très bon film (petit film oui, mais bon quand même) emplit de tolérance à retardement et une belle description des difficultés que l’on peut rencontrer à trouver l’Amour quand on est issu d’un milieu conservateur. Guy Lee Thys prend certe des raccourcis, mais les messages induits n’en demeure que plus simples et facilement accessibles. Et les acteurs sont justes et convaincants.
    Cher Nicolas Gilson, peut-être veniez-vous de vous fâcher avec votre ami, ou en tout cas, d’avoir eu une mauvaise journée au moment de faire cette critique. Dommage…

  • Fuck you and the camel you rode in on.
    Donc: « Allez vous faire enculer et le chameau sur lequel vous êtes « entré » (en ville)… Mais bien sûr sans rancune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>