Medianeras

On 10/12/2011 by Nicolas Gilson

Martin et Mariana vivent dans une même ville (Buenos Aires), se croisent sans s’en rendre compte et sont plus proches qu’ils ne peuvent l’imaginer. Derrière leur solitude, un simple mur les sépare…

Il est complexe, pour ne pas dire impossible, de se détacher du court-métrage qui est ici gonflé bancalement en long. L’originalité qui fait le succès du film premier s’envole au profit d’une mièvrerie décevante. De la délicate et intelligente histoire de rencontre mise en scène par Gustavo Taretto en 2005, et ayant rencontré l’engouement de part le monde, ne reste que l’essence diluée dans une récit dépourvu de subtilité : comme si les questions posées dans le court se transformaient en réponses dans le long.

L’axe narratif est le même mais sa complexification, faite de longues séquences censées permettre au spectateur de découvrir l’intimité et le caractère des protagonistes, ne fonctionne pas. De plus, MEDIANERAS (le court) est né avant l’explosion des réseaux sociaux et envisage les relations virtuelles à travers le simple prisme de msn. Un changement radical dont ne tient pas compte le réalisateur dans la propre adaptation de son film. Ce qui lui donne un caractère désuet à la fois très intéressant (on redécouvre le monde « d’avant ») et destructeur tant cela ne semble pas « pensé », comme si le MEDIANERAS (le long) arrivait trop tard.

Sans connaître le court-métrage, découvrir MEDIANERAS peut être joyeux car, malgré le manque de finesse général, le sujet, universel, est divertissant et l’univers du réalisateur, bien qu’édulcoré, reste singulier.

MEDIANERAS

Réalisation : Gustavo TARETTO
Espagne / Argentine / Allemagne – 2010 – 95 min
Distribution : ABC Distribution
Comédie romantique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>