Mardi après Noël

On 21/12/2010 by Nicolas Gilson

Il nous est donné de rencontrer Paul dans l’intimité d’une chambre à coucher. Il est allongé sur un lit aux cotés de sa maîtresse Racula. Tandis que les deux amants dialoguent, il nous est offert d’en découvrir la complicité. La banalité de leurs gestes et des mots échangés est déjà pleine de sens. Nous comprenons alors une série d’enjeux, qui peu à peu vont prendre place. A la maîtresse succède l’épouse ; les enjeux sont alors confirmés. La complicité est autre, plus ordinaire : trop ordinaire sans doute. Radu Muntean nous confond à la réalité de Paul. Il est la figure centrale de la narration bien que celle-ci nous invite à découvrir le trouble de chacun des acteurs de ce triangle amoureux. Et lorsque les deux femmes se rencontrent, malgré l’ignorance de l’épouse, la crise ne peut être évitée.

Rien de neuf au demeurant. Toutefois, l’approche esthétique mise en place est pleine de sens. Élément-clef de celle-ci : le réalisateur opte pour une succession de plans séquences. Ceux-ci permettent de révéler un réel sous-texte sur la durée des interactions. Mais au-delà, c’est la force de jeu des acteurs qui est magistrale. Les gestes et les dialogues fonctionnent selon la dynamique de l’épuisement. C’est la durée qui permet aux différents protagonistes de prendre conscience des choses, mais aussi de mettre en place et de refaçonner les enjeux. Notre regard est à la fois voyeur et curieux : il s’agit de les comprendre au-delà des mots, au sein d’une banalité électrisante.

NARTI, DUPA CRACIUN
MARDI APRES NOEL
**(*)
Réalisation : Radu MNTEAN
Roumanie – 2009 – 99 min
Distribution :
Drame
EA
FIFF 2010 – Compétition Officielle // Bayard d’Or du Meilleur film

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>