L’utopie devient réalité : l’ABC Cinema survivra (peut-être) à sa fermeture !

On 25/03/2014 by Nicolas Gilson

L’ancien cinéma porno ABC survivra à sa fermeture. Dédiée au septième art, son unique salle de 100 places serait potentiellement ouverte à d’autres expressions tandis que la structure même du bâtiment pourrait devenir un réel vivier associatif et culturel. Si pour l’heure aucun projet d’exploitation n’est encore établi, l’espace demeurera un cinéma. Le statut du bailleur est encore à définir mais un accord a d’ores et déjà été trouvé avec le propriétaire du lieu.

abc cinéma logo

Moins de 48h après la présentation par les asbl Cinéma Nova, Marcel (organisatrice du OffScreen Film Festival) et la Rétine de Plateau de leur projet un peu fou de devenir locataires de l’ancien cinéma ABC, celui-ci tend à se concrétiser. Entrés dans une course folle contre la montre, différents membres de ces associations ont rencontré le propriétaire du lieu, l’agence qui en gère la location mais aussi l’urbanisme ou un notaire afin de mettre en place la meilleure solution possible pour devenir les bailleurs d’une salle dont l’exploitation a débuté au tournant des années 1970.

Après un premier dialogue avec le propriétaire ce week-end, l’idée germe de constituer une coopérative pour supporter le coût de location afin de ne pas voir l’un des tous derniers cinéma du Boulevard Adolphe Max disparaître. Pour l’heure il ne s’agit que d’un montage financier participatif qui offrirait à la ville de Bruxelles à la fois un nouvel écran et un espace polyvalent. Le projet défendu par plusieurs membres des trois associations est présenté au public de la séance de clôture du festival OffScreen et l’engouement est tel qu’il conduit à une nouvelle rencontre avec le propriétaire qui répond positivement à la proposition d’abord orale et bientôt écrite qui lui est soumise. Si quelques détails sont encore à régler, l’essentiel est là : le propriétaire est d’accord pour que l’ABC demeure un cinéma !

Il s’agit maintenant de constituer une structure juridique adéquate. Comme nous l’explique Katia Rossini du cinéma Nova, des contacts ont raidement été pris avec un notaire afin d’évaluer quel type de structure correspond le mieux au projet. Et alors que l’équipe notariale avoue que « ça fait plaisir de pouvoir participer à une opération comme celle-là », il semblerait que les associations s’orientent vers un statut de « fondation ».

ABC-06

Une fois cette structure juridique constituée, il s’agira de lever des fonds via une opération de crownfunding. La priorité étant de s’acquitter de la garantie locative s’élevant à 8.000 euros. Mais il faudra récolter assez d’argent que pour assurer le loyer de la première année ce qui représente un montant annuel total de 60.000 euros incluant le loyer, le précompte immobilier, l’assurance et la taxe de la ville de Bruxelles.

C’est ici que le projet – toujours immobilier – prend son premier axe participatif : tout un chacun sera invité à y prendre part en s’engageant à verser mensuellement un montant qui serait pour les associations de 100 euros (ou plus) mais pourrait être simplement de 5 euros pour les particuliers. À ce stade il s’agit d’assoir une structure qui gèrerait le bâtiment dans la transparence la plus complète. Le statut de fondation apparaît dès lors comme le plus vraisemblable non seulement pour des raisons pratiques et juridiques mais aussi parce que, coopté de missions, il répondrait à l’hypothèse participative et sociétale qui semble chère à ceux qui mènent avec une rare vitalité ce combat.

Viendront ensuite les réflexions autour de l’exploitation en tant que telle. Si le désir est évident que le projet reste lié au Nova, la volonté est toute aussi claire de ne pas faire de l’ABC un « deuxième Nova », notamment dans son mode de fonctionnement.

En plus de la salle de cinéma au volume singulier qui présente un caractère polyvalent, le bâtiment se compose de trois étages et offre dès lors de multiples possibilités. S’il est facile de les exploiter comme bureaux dont plusieurs associations deviendraient les locataires, il est aussi envisageable de faire du lieu un réel laboratoire autour du cinéma mais aussi d’autres arts visuels ou sonores. Car si l’idée est d’abord et avant tout de constituer une programmation cinématographique, l’exploitation de l’espace scénique permettrait de se tourner vers la musique ou la performance.

Un peu plus de 15 ans après la création du cinéma Nova, l’utopie devient à nouveau réalité.

abc

Le projet a déjà son site internet : Cliquez ICI

ABC-03

ABC-05

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>