L’inconnu du lac

On 14/11/2013 by Nicolas Gilson

Franck (Pierre Deladonchamps) a l’habitude de se rendre au bord d’un lac où des hommes se dénudent et se rencontrent. Il y fait la connaissance d’Henri (Patrick d’Assumçao), un « hétérosexuel » seul et solitaire, et s’enflamme pour Michel (Christophe Paou), un fin nageur au corps viril et musclé qui arbore une moustache digne de celle de Magnum. Le désir consume Franck qui, pourtant conscient du danger que représente Michel, le découvre dans la sexualité et s’en éprend aveuglement. Suspens.

L'inconnu du Lac - Alain Guiraudie

«  – Embrasse-moi, je vais jouir. »

L’approche d’Alain Guiraudie est sensible et transcende tout à la fois la réalité et l’érotisme latent d’un lieu de drague qui se veut commun. Le lac et ses alentours, à l’instar du parking et du bois attenants, plus qu’être décors du film, en deviennent le principal personnage. Scénario et mise en scène dessinent une vivifiante ritualité qui ancre une réelle photographie-type du lieu de drague. Les gestes et les regards, dans la répétition, sont autant de révélateurs de la vie de ces lieux d’échanges – sexuels certes mais aussi dialogiques et sociaux. C’est un peu comme si en été les habitués des salles de cinéma de Jacques Nolot s’y aéraient.

Au coeur de cet espace singulier, Alain Guiraudie met en scène un homme, ouvert aux rencontres, à la détente et au dialogue, qui goutant au bonheur d’une nouvelle complicité – toute sexuelle – tombe amoureux d’un homme qu’il sait dangereux. L’objet de son désir (objet ponctuellement marqué de son regard) est-il mortel qu’il en devient plus excitant – et est-ce dès lors logique qu’ils s’affranchissent de toute protection sexuelle (quelque soit le questionnement que cela engendre). Franck s’épanouit alors à travers Michel, en lui et avec lui. Toutefois, que partagent-ils vraiment ? Comment croire à la moindre relation et à son évolution tant elle s’avère superficielle, rythmée de mouvements de natation, de bronzette et de pauses sexuelles sans que jamais les personnages n’apprennent rien les uns des autres ?

«  – Ca te dérange si on ne met pas de capote ?
– non. »

A l’instar des protagonistes qui s’affranchissent de certaines « contraintes », Guiraudie s’affranchit de bien d’autres au point que le film semble complètement dé-temporalisé voire irréaliste. A la justesse de la photographie réaliste du lieu et de nombreux échanges dialogiques notamment entre Franck et Henri, s’oppose un basculement vers le film de genre proche du pastiche. Au centre de celui-ci figure un personnage de policier dont le jeu est plus que récitatif (un réel contraste face à la qualité d’interprétation de l’ensemble du casting). Ses questions aussi jugeantes que perturbées prêtent au rire et parallèlement à la réflexion.

L’approche esthétique, malgré quelques flairs qui ruinent certains plans, est superbe. A travers le cadrage le réalisateur assoit habilement la ritualité (les plans se répondant) et sublime l’érotisme du lieu et des échanges. S’il excite avec acuité notre attention – et celle de Franck (mais ne se confondent-elles alors pas) – en ancrant une tension qui conditionne notre regard quant à la lisaison unissant Franck à Michel, il ne parvient pas à nous convaincre lorsque la ligne narrative s’impose comme motrice et bascule vers l’action tant tout s’emballe et part tristement en vrille…

L'inconnu du lac - affiche

L’INCONNU DU LAC
♥♥
Réalisation : Alain GUIRAUDIE
France – 2103 – 97 min
Distribution : ABC Distribution
Drame / Thriller

Cannes 2013 – Sélection Officielle – Un Certain Regard
Film Fest Gent 2013 – Compétition Officielle
Pink Screens 2013 – Film d’ouverture

Mise en ligne initiale le 19/05/2013

L'inconnu du lac - Alain Guiraudie - affiche - queer palm 2013

2 Responses to “L’inconnu du lac”

  • Le film est à découvrir.

  • à la lecture du résumé de « l’inconnu du lac », ça donne vraiment envie de voir. C’est une histoire d’amour dans le monde réel qu’on ne verra pas sur les sites de rencontres ou sur chatroulette, ça a l’air vraiment romantique et pleins de rebondissements. Vivement que je le visionne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>