Like Father Like Son

On 16/12/2013 by Nicolas Gilson

Ryoata semble tout maîtriser : enfermé dans une vie formatée, il est obsédé par la réussite et la perfection. Aussi l’éducation de son enfant comme la relation à son épouse sont dictées par la rigueur qu’il s’impose. Lorsque âgé de six ans son fils est admis dans une école privée, un examen sanguin révèle que l’enfant a été interverti avec un autre à la naissance. L’hôpital propose un échange auquel Ryoata consent car après tout, les humains ne sont-ils pas comme les chevaux ? Tout n’est-il pas dans le sang ? Toutefois, les choses ne sont pas si simples.

LIKE_FATHER_LIKE_SON_ Hirokazu_Kore-Eda

« - Tout s’explique donc. »

Intelligemment construit, le scénario met en scène deux familles de niveaux sociaux et d’éducation différents en se concentrant sur le questionnement de Ryoata. Bien que l’approche manque de radicalité en changeant ponctuellement de point de vue, cela permet de dresser une photographie duale du Japon contemporain. Ryoata, aveugle carriériste, représente le japon prospère tandis que la famille au sein de laquelle son fils légitime a été éduqué est modeste et tend à un hédoniste qui le choque et le trouble tout à la fois. Cet émoi, élément cruellement déstabilisant dans le quotidien d’un homme qui pense pouvoir tout dominer, va le conduire à repenser sa conception de la famille… Deux paradigmes et autant de modes de vie sont caractérisés à gros traits dans une complète opposition. S’il arrive que écriture se ressente, la ligne narrative permet de transcender une sincérité troublante quoique assez symbolique et d’envisager bien des thématiques à l’instar des dynamiques relationnelles.

Scénario et mise en scène se rencontrent dans une logique purement rhétorique. Tout semble maîtrisé, pensé, cadré au point de sembler ponctuellement artificiel – à l’instar de la vie de Ryoata. L’approche est fluide et efficace, tout à la fois commune et distanciée mais cependant très sensible et non dépourvue d’humour. L’interprétation des enfants toute lumineuse participe à cette émotivité tant leur sincérité nous emporte vers un ailleurs sublime et touchant.

Like Father Like Son

LIKE FATHER LIKE SON
Tel père, tel fils
♥♥
Réalisation : Hirokazu Kore-Eda
Japon – 2013 – 120 min
Distribution : Lumière
Comédie dramatique

Cannes 2013 – Sélection Officielle – Compétition

Film Fest Genk 2013 – Compétition Officielle

like father like son

Mise en ligne initiale le 21/05/2013

like_father_02

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>