Life as we Know It

On 24/11/2010 by Nicolas Gilson

LIFE AS WE KNOW IT fait partie des rares productions américaines dont il est sans doute nécessaire de dévoiler la traduction française pour que le spectateur puisse se faire d’emblée une idée sur l’objet même : BEBE MODE D’EMPLOI. Un titre qui en rappelle étrangement un autre : EN CLOQUE MODE D’EMPLOI (KNOCKED UP, Judd Apatow, 2007). Et sans doute cela n’est-il pas anodin, car une même actrice est centrale dans ces deux films, à savoir : Katherine Heigl.

Une actrice qui s’impose comme incontournable dans la catégorie des comédies romantiques au point de s’y retrouvée enfermée …

LIFE AS WE KNOW IT s’ouvre par un pre-générique qui n’est pas sans rappeler THE UGLY TRUTH (Robert Luketic, 2009, avec … Katherine Heigl). Deux jeunes trentenaires, une femme et un homme, tels deux archétypes se rencontrent pour un dîner. Tous les clichés sont au rendez-vous, aussi bien d’un point de vue scénaristique qu’esthétique sans que pour autant le réalisateur ne joue la carte du sarcasme, de l’exagération ou de la parodie. Les deux inconnus se jugent et le rendez-vous prend fin avant même de commencer. Car les attentes de l’un ne sont pas celles de l’autre ; un goujat ne mérite pas une princesse.

D’emblée le point de vue féminin, enfermé dans des attentes normées affligeantes, s’impose comme central. Les cartes sont grossièrement mises en place, avant de trouver un écho dans le générique qui se compose de pseudo extraits de films de famille afin d’établir une complicité impossible avec le spectateur tout en résumant la caractérisation des protagonistes et leur relation commune. Car une règle semble d’or dans ce genre de comédie romantique : le spectateur doit tout savoir des caractères pourtant très limités et caricaturaux des quelques personnages. Comme s’il n’avait pas deviner au bout de trois secondes ce qu’il allait advenir …

La grenouille, la princesse … faut-il faire un dessin ?

Le scénario ne comporte que fort peu de surprise sur la longueur de l’intrigue. Toutefois, la variante trouvée pour cet épisode de Ken et Barbie au cinéma est de les rendre tuteurs de leur filleul au décès de leurs amis, parents de l’enfant. Faut-il relever que la tentative de mettre en place un ancrage réaliste n’est en fait pas réaliste ? Ou bien faut-il que le spectateur ferme les yeux – et l’esprit – et laisser la mièvrerie l’emporter ?

Ce qui ennuie les scénaristes n’existe pas tandis que moult éléments n’apparaissent que lorsque cela les arrange. Car la vie de Ken et Barbie au cinéma, c’est la vie en mieux : avec des œillères, plein de couleurs, des clichés à la louche et pas de cervelle.

Est-il nécessaire de souligner le pathétisme de la galerie de seconds rôles ? Car pour ce qui est des caricatures, les scénaristes se sont surpassés ! Avec en prime un couple gay désespérant. Car là se situe la perfidie de ce genre de productions « ouverte d’esprit » : l’imagerie qu’elle véhicule.

De séquence en séquence, LIFE AS WE KNOW IT voyage de l’affligeant au désolant, de la sottise à la moquerie, au point d’en devenir pénible. Tous les clichés sont au rendez-vous, avec en prime un bébé comme ultime animal de foire. Lorsque le vomi et le caca conduisent à la franche rigolade …

La mise en scène est simiesque. Aucune singularité n’est à relever à aucun niveau. Tout est, sans surprise, démonstratif. Les lumières scintillent ou irradient comme dans « Les Feux de l’Amour », c’est tout dire. Mais qu’importe : LIFE AS WE KNOW IT est une grosse machine. La musique est là pour dicter les émotions. Du rire aux larmes, elles sont toutes au rendez-vous ! Ce qui tombe bien car ce n’est pas sur le charisme ni la qualité d’interprétation de Katherine Heigl que le spectateur peut compter …

LIFE AS WE KNOW IT
BEBE MODE D’EMPLOI
•/♥
Réalisation : Greg BERLANTI
USA – 2010 – 115 min
Distribution : Warner Bros.
Comédie romantique
EA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>