Critique : Le Voyage d’Arlo

On 24/11/2015 by Nicolas Gilson

Indéniablement stupéfiant d’un point de vue technique, LE VOYAGE D’ARLO ne vaut guère tripette. En cause, un scénario d’une débilité outrancière qui, demandant au spectateur une incommensurable suspension consentie de l’incrédulité (willing suspension of disbelief), le confronte à un énième voyage initiatique plutôt pataud.

le voyage d'arlo

Il y a plusieurs millions d’années, une météorite géante s’est dirigée vers la terre sans la frapper avec pour conséquence la survivance des dinosaures. Ceux-ci ont donc évolué, remplaçant les hommes, toutous encore réduits à l’état préhistorique, dans leur rôle d’agriculteurs et d’éleveurs de bétail. Apatosaure extrêmement chétif, Arlo vit avec ses parents, son frère et sa soeur dans une ferme dont le silo ne cesse d’être vidé de sa réserve de maïs par une étonnante bestiole. Besogneux, l’avorton tente de prouver qu’il est l’égal des autres membres de sa famille et se retrouve malgré lui emporté dans un périple avec pour objectif retrouver les siens…

À l’instar du dinosaure mis en scène l’écriture est franchement faiblarde. L’imaginaire combiné de Peter Sohn (le réalisateur), Erik Benson, Kelsey Mann, Bob Peterson et Meg LeFauve, finalisé par cette dernière, est d’une tristesse désolante. L’anthropomorphisme dont il témoigne aurait-il le mérite d’être sarcastique ou un brin humoristique que nous serions moins affligés. Mais ce n’est pas le cas. Loin de là même. L’évolution des dinosaures se superpose-t-elle à celle très schématique des hommes qu’elle laisse pantois face aux valeurs qu’elle véhicule : la propriété, la domination, le mérite et la famille.

Née de l’union entre Pixar et Disney, la production est techniquement saisissante tant le réalisme des images de synthèse est, dans une large mesure, épatant. Toutefois, au coeur de sublimes décors, les personnages sont franchement moches laissant néanmoins figurer des peluches sympathiques. La grossièreté du trait, qui ne cesse de jurer avec la qualité du rendu de la nature, épouse ainsi celle de l’écriture. Heureusement que le conditionnement musical est là pour guider nos sens de part en part, facilitant la digestion d’une soupe trop fade et trop épaisse.

LE VOYAGE D’ARLO
The Good Dinosaur
•/♥
Réalisation : Peter Sohn
USA – 2015 – 94 min
Distribution : Disney
Animation

le voyage d'arlo - affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>