Le temps de l’aventure

On 10/04/2013 by Nicolas Gilson

Avec LE TEMPS DE L’AVENTURE Jérôme Bonnell retrouve Emmanuelle Devos qu’il dirige dans un rôle qu’il a écrit pour elle. Si le film conte une passion naissante, il représente pour nous une tout autre aventure : celle de l’exaspération.

Le temps de l'aventure - Emmanuelle Devos

« Antoine je voudrais te poser une question. Une question très importante. Si c’était à refaire tu serais quand même avec moi ? »

Après une brève introduction qui conduit Alix (Emmanuelle Devos) à entrer en scène, Jérôme Bonnell la suit vers son intimité. La comédienne en représentation à Calais doit se rendre le lendemain à Paris pour un casting. Collée au téléphone dont elle usait déjà lors de l’ouverture du film, elle nous agace d’emblée irrémédiablement avec un questionnement égocentré et psychologisant. Mais si comme elle le dit elle-même c’est chiant le téléphone, celui-ci devient cependant l’un de moteur de l’action…

« C’est chiant le téléphone. Je voudrais te dire plein de choses mais sans voir tes yeux je n’y arrive pas. »

Le lendemain Alix prend donc le train. Dans celui-ci elle croise le regard d’un homme. Enfin dans le train Jérôme Bonnell met en scène sur base d’un découpage proposant une gamme impressionnante de valeurs de plan et d’axes – et heureusement que le train limite les possibilités – un échange de regards pour le moins appuyé (du coup, comment y croire ?). Bref Alix flashe sur un vieux mec (Gabriel Byrne) qui semble flasher sur elle. Et bien qu’il tente une approche avortée l’excitation semble courir à son terme. Mais Alix, comme hypnotisée, perturbe le programme de sa journée afin de retrouver l’homme ainsi rencontré.

Le réalisateur esquisse la réalité de la comédienne au début de la quarantaine au-delà de laquelle une soudaine passion l’emporte. La construction du scénario est tel un mouvement de vague, tant les éléments et les actions se répondent et se répètent. Ainsi Alix ne peut retirer de l’argent et, ne pouvant être contactée, ne cesse de tenter d’appeler son compagnon Antoine – l’éternel retour du téléphone. Si la jeune femme passe son casting – une séquence louant le talent d’Emmanuelle Devos – elle ne cesse de modifier ses plans par la suite à la fois obnubilée par l’homme dont elle a croisé le regard et perturbée tant par le fait qu’elle n’a pas d’argent sur elle que par celui qu’Antoine jamais ne lui réponde (le mouvement de vague). Bref, bien que dévorée par la passion, Alix est en perpétuel état de questionnement et ne cesse de reporter son départ… Alors que nous, nous aimerions qu’elle monte dans le premier train.

En entremêlent le réalisme du quotidien d’Alix au romanesque qui la perturbe, Jérôme Bonnell signe un scénario trouble plus que troublant tant son personnage apparaît pathétique. Cette impression est renforcée par l’approche esthétique maniérée. Jérôme Bonnell capte ainsi la nervosité d’Alix en épousant ses mouvements tout en sublimant par ailleurs son ressenti à travers une série de plans dont l’artificialité s’impose (merci l’éclairage ou/et le découpage) et par des renforts musicaux perturbants tant ils fatiguent et apparaissent le plus souvent inopportuns. De la réalisation transpire la dualité entre réalisme et romanesque sans que celle-ci ne devienne le nerf central du film. Autrement dit l’approche épuise.

Si ce n’est le personnage d’Alix – qui nous exaspère pourtant d’entrée de jeu –, aucun protagoniste ne semble vivant ou réaliste. Les répliques glissent, les figurants figurent (et prenant bien soin de ne pas regarder la caméra), l’action évolue sans surprise – si ce n’est la nôtre de découvrir qu’Alix a une pleine confiance dans la régularité de la SNCF. Outre l’amer impression que Jérôme Bonnell a tissé maladroitement du fil d’or, du film nous ne retiendrons qu’une réplique : « T’es morbide. T’es morte desséchée à force de se retenir de tout. On dirait que t’as jamais fait caca de ta vie »

Le temps de l'aventure - Gabriel Byrne et Emmanuelle Devos

LE TEMPS DE L’AVENTURE
•/♥
Réalisation : Jérôme Bonnell
France – 2013 – 105 min
Distribution : Les Films de l’Elysée
Comédie dramatique

Le temps e l'aventure - affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>