Le Magasin des Suicides

On 27/09/2012 by Nicolas Gilson

Etrange film que le MAGASIN DES SUICIDES : l’animation en 3D réalisée par Patrice Leconte semble destinée au jeune public par son rythme et son caractère gnangnan, et au public adulte pour son sujet et la mise en scène de séquences de suicides loin d’être amusantes. Une création qui laisse dubitatif.

Dans un univers bien gris où le désir de mort apparaît être la seule motivation des gens qui n’ont plus goût à rien, la « Maison Tuvache » propose toutes les solutions pour un suicide garanti ! Adapté du roman de Jean Teulé, LA MAISON DES SUICIDES met en scène un petit monde sarcastique où la famille Tuvache exerce avec passion, de génération en génération, un métier qui a de quoi dérouter. Mais à la naissance de leur troisième enfant, les patrons de cette maison singulière hallucinent : arborant sans cesse un large sourire, le petit dernier est la joie de vivre incarnée.

Le ton du scénario flirte d’entrée de jeu avec l’ironie et le sarcasme. Si la construction scénaristique manque de logique tant elle oscille d’un point de vue à un autre, elle met en place un récit intelligible manquant quelque peu de volume qui met en scène des thématiques qui ne peuvent pas être destinée à un jeune public – à moins que l’on n’envisage de lui enseigner les différentes techniques de suicide.

Plusieurs tableaux musicaux prennent place, sans réelle logique si ce n’est une frontalité qui suggère l’établissement d’une complicité avec le spectateur. Et s’il est amusant de découvrir des chansons telles que « Vive le suicide », l’approche musicale ne convainc guère. Impression saugrenue de se retrouver soudainement confronté à un spectacle au sein du film…

Si de nombreuses séquences font sourire, la ligne narrative laisse incrédule : est-ce du aux changements constants de point de vue et au caractère très – trop – enfantin de l’ensemble… ou à la fin qui va à vau-l’eau.

L’approche graphique est à la fois naïve et très fouillée, notamment dans les gammes de couleur, les décors et la ligne des personnages. Pari habilement relevé par Patrice Leconte de s’attaquer à l’animation avec toutefois un bémol sur une projection en 3D sans intérêt.

Une question tiraille cependant : à quel public le film s’adresse-t-il ?

LE MAGASIN DES SUICIDES

Réalisation : Patrice LECONTE
France / Belgique – 2012 – 85 min
Distribution : Lumière
Animation (3D) / Comédie / Film Musical

FIFF 2012 – Regards du présent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>