Critique : L’année prochaine

On 21/04/2015 by Nicolas Gilson

Avec son premier long-métrage, Vania Leturcq nous emporte là où se fane non sans aveuglement l’adolescence et, épousant l’énergie de ses protagonistes, nous transporte au fil d’un parcours vers l’âge adulte. Judicieusement écrit et mis en scène avec panache, L’ANNEE PROCHAINE nous plonge proprement dans le tourbillon sensible de l’éveil à soi.

L’année prochaine, Clotilde (Constance Rousseau) compte bien partir étudier à Paris. Ses 18 ans et l’héritage que lui a laissé sa mère lui offrent cette liberté. Complice d’Aude (Jenna Thiam), elle envisage de l’emmener avec elle dans cette aventure. L’année prochaine, les deux amies vont refaire le monde ! Toutefois, l’entrée à l’université pour l’une et en école préparatoire pour l’autre réservent quelques surprises et engendrent des non-dits à mesure que se dessinent des désillusions qui n’ont peut-être rien que d’anodin. L’année prochaine Clotilde et Aude découvrent la vie mais aussi – et avant tout – se rencontrent elles-mêmes.

L'année prochaine - Vania Leturcq

D’entrée de jeu la réalisatrice nous confronte à l’amitié qui réunit ses protagonistes avant d’esquisser leurs réalités familiales tout en définissant en quelques séquences leurs personnalités. A priori raisonnable, future étudiante en philosophie, Clotilde est déterminée à bouleversé son quotidien, qu’importe l’avis de son père. À l’inverse, bien que pulsionnelle et moins réservée, la charnelle Aude est bien plus chétive à l’idée d’échapper à l’ordinaire, tout tracé, d’un quotidien que son amie ne trouve que trop banal. Déjà les prémisses au départ séparent les jeunes filles qui pourtant se lancent dans l’aventure avec effervescence.

Si la centralité du personnage de Clotilde s’impose, Vania Leturcq parvient à trouver un délicat équilibre dans la construction du film (entre écriture et montage) afin de nous fondre tant au ressenti de l’une que de l’autre protagoniste. Plus encore, ce double mouvement narratif se complète et se nourrit comme s’il était pensé par rapport à nous : aussi c’est en étant témoins des mensonges et des non-dits qui condamnent peu à peu leur relation que nous partageons leurs émotions, leur expérience.

L'année prochaine - Clotilde et Aude

La justesse des situations, notamment dans les dialogues, impressionnent proprement nos sens nous (re)plongeant dans l’énergie de nos 18 ans où s’entremêlent malgré nous naïveté et détermination, où s’opposent fierté et désillusion. Vania Leturcq propose un récit à la fois universel et singulier où elle ne cesse de questionner le construction de soi à travers l’autre, soit-il ami, parent ou amant – notons que la sexualité, très différente pour Clotilde et pour Aude, est abordée avec brio par la réalisatrice faisant de cet enjeu trop souvent oublié l’une des clés de l’évolution des protagonistes.

Dirigeant avec soin ses comédien(ne)s, Vania Leturcq parvient à sublimer l’énergie de ses personnages. Avec L’ANNEE PROCHAINE, la réalisatrice signe un film enchanteur et mélancolique qu’elle nourrit d’une superbe bande-son (signée Manu roland) qui semble se moduler au fil de son évolution – dès lors de l’évolution de Clotilde et d’Aude – transcendant, habilement, son sujet.

L'année prochaine - posterL’ANNEE PROCHAINE
♥♥
Réalisation : Vania Leturcq
Belgique / France – 2014 – 105 min
Distribution : Helicotronc & Offshore
Comédie dramatique

FIFF 2014 – Compétition Premier Film
BeFilm Festival 2014

L’ANNEE PROCHAINE de Vania Leturcq – Bande annonce from Hélicotronc on Vimeo.

L'année prochaine - letrucq Vania L'année prochaine L-Annee-prochaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>