La Tercera Orilla

On 13/02/2014 by Nicolas Gilson

Avec LA TERCERA ORILLA, Celina Murga s’intéresse au destin d’un adolescent qui, prenant peu à peu ses distances par rapport au comportement de son père, cherche sa place. La réalisatrice argentine appréhende avec sensibilité les tourments d’un protagoniste dont elle épouse le regard avec une rare acuité. Pertinent.

La_tercera_orilla_04

Nicolas est le fils aîné d’un docteur qui mène une double vie. L’existence des deux familles de son père, Jorge, n’est pas un secret. Nicolas vit avec sa mère, sa soeur et son jeune frère dans une maison où Jorge ne fait que passer afin d’y marquer son autorité. Au yeux de l’adolescent, l’homme dépose de l’argent, des objets ou baise sa mère sans se soucier de l’incidence de ses gestes sur leur quotidien. Nicolas commence à mettre en doute les préceptes de son père dont le machisme l’écoeure.

Celina Murga ouvre très habilement le film sur un paradigme familial rapidement mis à mal. Tandis que quatre enfants sont en train de jouer devant leur maison, les parents partagent une complicité sexuelle. Le plus jeune bambin tente-t-il de les observer que l’aîné intervient avec bienveillance. Un instant plus tard le voile se lève sur la réalité de la famille : Jorge, le père que les enfants appellent par son prénom, quitte une maison qui n’est pas la sienne et accompagné d’un des jeunes garçons rejoint son épouse légitime. La mère de Nicolas, dans l’intimité de sa chambre, verse quelques larmes.

Le scénario se construit alors sous l’angle du seul point de vue de Nicolas qui est de plus en plus irrité par le comportement de son père. L’adolescent a beau être le réel homme de la famille, l’omniprésence de Jorge, malgré une absence de fait, l’empêche de trouver sa place. L’homme est un père distant qui tient à lui transmettre son autorité. D’ailleurs Nicolas n’a-t-il pas pleinement intégré l’enseignement lorsqu’il explique à son petit frère que c’est en tapant plus fort qu’il cessera de se faire chamailler.

Au fil des interactions avec ses proches (notamment dans une relation complice avec sa soeur qui a bientôt 15 ans) et avec son père, Nicolas évolue, chemine et fulmine. Peut-il encore avoir de la considération pour un homme – figure archétypale d’une société machiste et capitaliste – qui semble n’en avoir ni pour sa mère ni pour sa soeur ?

L’approche réaliste de Celina Murga tend à faire corps avec son protagoniste dont elle parvient à transcender l’émoi en se plaçant toujours à la bonne distance. Plus encore, elle met en place avec acuité le climat familial et social où prend place l’action et parvient à donner vie à de nombreux non-dits qui participent à leur mise en question de la part du protagoniste.

Elle dirige enfin avec une rare qualité des acteurs prodigieux dont le regard devient, à bien des égards, proprement hypnotique.

La_tercera_orilla_01

LA TERCERA ORILLA
♥♥(♥)
Réalisation : Celina Murga
Argentine / Allemagne / Pays-Bas – 2014 – 92 min
Distribution : /
Drame

Berlinale 2014 – Compétition Officielle

La_tercera_orilla-poster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>