Kill Your Darlings

On 18/03/2014 by Nicolas Gilson

Avec son premier long-métrage, John Krokidas s’intéresse sous un angle singulier à la naissance de la Beat Generation. Se déroulant bien avant la révolution que constitua « Howl » ou le passage en institution psychiatrique du poète, KILL YOUR DARLINGS est le portrait d’Allen Ginsberg alors encore à l’aube de sa créativité. Le film tend à transcender l’exaltation et le mouvement qui bouleversent l’étudiant fraîchement débarqué à l’Université. En toile de fond, un drame sanglant – le meurtre de David Kammerer par Lucien Carr – qui rassemble les chefs de file du groupe en devenir.

Kill Your Darlings

Au début des années 1940, Allen Gisnberg (Daniel Radcliffe) est reçu à la Columbia University. Il quitte son New-Jersey natif et débarque telle une oie blanche à New-York où il fait la connaissance d’un jeune homme qui l’intrigue : Lucien Carr (Dane DeHaan). Ce dernier lui fait découvrir la scène underground de l’époque à Greenwich Village et lui présente William Burroughs (Ben Foster) et Jack Kerouac (Jack Huston). Ensemble ils veulent de refaire le monde et, sous l’influence de nombreuses substances, testent leurs limites et décident de la mise en place d’un manifeste pour un renouveau de la poésie et de la littérature. Grandement influencé par Lucien, Allen Ginsberg s’en éprend peu à peu. Il découvre alors le désir (qui le consume peu à peu) et est bientôt jaloux d’un ancien amant de celui pour qui son coeur saigne, David Kammerer (Michael C. Hall).

L’introduction du film confronte les spectateurs à une tragédie. Quelques tableaux se succèdent et esquissent tout à la fois un drame obscur et des enjeux relationnels entre deux jeunes hommes. Cette mise en condition, aussi habile que nébuleuse, laisse place à la rencontre avec le quotidien du jeune Allen Ginsberg à la veille de son départ pour l’université et à la découverte de deux figures – presque fantomatiques – qui l’ont jusqu’alors nourri : son père, le poète reconnu Louis Ginsberg, et sa mère atteinte d’une dépression sérieuse.

killyourdarlings_01_medium

John Krokidas construit avec acuité son scénario du point de vue de son principal protagoniste. Il parvient ainsi à fondre les spectateurs à son regard et garde cela en tête lorsqu’il met en scène les épisodes fantasmagoriques durant lesquels Allen Ginsberg s’envole vers une autre dimension. Il transcende proprement l’énergie qui enivre le jeune homme et appréhende avec intelligence le mouvement qu’il entame, intègre, vers la création. Parallèlement il exacerbe la naissance du désir amoureux qui enivre et bouleverse tout à la fois Ginsberg et offre de découvrir, sous son regard, William Burroughs, Jack Kerouac et la frénésie de la scène underground à laquelle il prend part.

A l’instar de HOWL de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, la musique tient au coeur du film un rôle prépondérant. Présente d’un point de vue narratif, elle marque l’évolution du protagoniste. Allen Ginsberg, qui partage avec Lucien Carr un goût pour la musique classique, va en effet se tourner vers les dissonances du jazz. Toutefois John Krokidas dépasse ce simple (mais riche) enjeu en optant pour un emploi singulier de la musique « de fosse » : celle-ci est en effet anachronique et tend dès lors à rendre compte de la fougue des protagonistes. Et ce faisant il donne à l’ensemble un caractère intemporel bluffant tout en établissant une pleine complicité avec les spectateurs.

Si la réalisation est soignée et l’interprétation admirable, le travail de montage ancre les basculements entre les états psychologiques de Ginsberg et donne ainsi au film une coloration qui se module selon son évolution. Les tableaux d’ouverture sont alors mis en lumière, les noeuds dramatiques prennent sens et John Krokidas parvient à sublimer – selon sa vision – l’hypothèse même de la créativité.

Kill Your Darlings - Affiche

KILL YOUR DARLINGS
♥♥(♥)
Réalisation : John Krokidas
USA – 2013 – 104 min
Distribution : Lumière
Drame / Biopic

Venise 2013 – Venice Days

la_ca_0819_kill_your_darlings

Kill-Your-Darlings-2

kill-your-darlings-3

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>