Katalin Varga

On 23/02/2010 by Nicolas Gilson

Un départ difficile, une fuite contrainte dû à un jugement moral d’une exécrable froideur. Reniée par son mari lorsqu’il apprend que son fils est le fruit d’un viol, jugée par se voisins, Katalin est détruite. Pourtant l’amour qu’elle porte à son enfant surpasse la cruauté de la condamnation (!), la radicalité du bannissement, la rudesse de l’exil. Un amour qui la construit et qui la guide. KATALIN VARGA est le récit dramatique conduisant une femme et son fils au coeur d’un terrible périple.

L’interprétation de Hilda Peter est sans conteste le point fort du film de Peter Strickland. L’écriture est intelligente bien que la construction finale est quelque fois trouble – l’ouverture du film notamment.

Le réalisateur met en place une esthétique singulière reposant sur une admirable photographie et un conditionnement sonore radical. Celui-ci est sans doute regrettable car il rend la réalisation paradoxalement impersonnelle. En multipliant les effets visuels Peter Strickland manque sans doute de sobriété mais il contraint le spectateur à un certain étourdissement : une perte d’équilibre qui le fond au désarroi qui s’inscrit à l’écran à mesure que la protagoniste se bat contre ses anciens démons.

KATALIN VARGA
♥(♥)
Réalisation : Peter STRICKLAND
Grande-Bretagne / Hongrie / Roumanie – 2008 – 84 min
Distribution : BFD
Drame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>