Je suis Heureux que ma Mère soit Vivante

On 28/09/2009 by Nicolas Gilson

En se réappropriant un fait-divers poignant, Claude Miller en appréhende la genèse. Il fantasme ainsi une enfance trouble rongée par une folle quête identitaire. Trois temps, comme autant de périodes – l’enfance, l’adolescence et l’entrée en l’âge adulte – composent cette dynamique interrogative conduisant au drame. Toutefois celui-ci n’est pas mis en exergue, rien ne semble y conduire a fortiori. Si ce n’est la confusion qui habite le protagoniste principal.

Car si la justesse du scénario est à souligner, c’est au travers de la réalisation et du montage que le sujet devient saisissant. Le film s’ouvre sur un gros plan de visage et induit d’emblée une dynamique emphatique en confrontant à celui-ci une vision subjective. Le spectateur découvre Thomas en se fondant à se regard. Mais déjà le montage ancre une autre dynamique, renforçant la précédente, celle de l’évocation du souvenir et de la remémoration par le biais du flash-back. Le film se construit alors sur une base a priori confuse où plusieurs périodes temporelles s’entremêlent. A priori car cette anarchie s’avère rapidement faire corps avec le désarroi qui habite le protagoniste.

Les deux réalisateurs mettent en scène avec force un récit à la fois simple et déroutant. Ils parviennent à rendre perceptible une obsession identitaire plurielle à la fois constructive et destructrice. Ils ne tentent pas de justifier ou d’expliquer un geste terrible, ils cherchent à le saisir dans ce qu’il a de plus désarmant : l’émoi.

JE SUIS HEUREUX QUE MA MERE SOIT VIVANTE est enfin un titre proprement riche, car son sens ne cesse de se moduler jusqu’à sa formulation-même et au-delà. S’il guide la lecture première du spectateur, il évoque aussi l’évolution du protagoniste quant à l’hypothèse même de «mère».

Un film d’une rare intensité.

JE SUIS HEUREUX QUE MA MERE SOIT VIVANTE
***
Réalisation : Claude et Nathan MILLER
France – 2008 – 90 min
Ditribution : Victory Production
Drame

Trackbacks & Pings

  • FIFF : 06/10/09 | Cinem(m)a :

    [...] « Leçon de Cinéma » vous est proposé par Claude et Nathan Miller, dont le très touchant JE SUIS HEUREUX QUE MA MERE SOIT VIVANTE est en salle depuis le 30 septembre – premier long métrage qu’ils co-réalisent bien [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>