Critique : Jacques a vu

On 26/01/2015 by Nicolas Gilson

Des court-métrages de Xavier Diskeuve, on aime l’énergie et la tonalité surannée à outrance qui renvoient tantôt à la comédie so british, tantôt à l’ingéniosité scandinave. Si jusqu’à présent le réalisateur nous a proposé des sketches inégaux qui font néanmoins mouche, il signe avec son premier long-métrage JACQUES A VU rien de moins qu’une farce : une comédie devant laquelle on oublie de rire. Atterrant.

Jacques-a-vu-1

Un crétin fini achète très cher sans l’avis de son épouse Lara une maison dans un état de délabrement total. Après la signature des actes chez le notaire, le couple débarque à Chapon-Laroche – un pittoresque village imaginaire des Ardennes – afin d’emménager. C’est alors que Lara découvre la bâtisse. Comme toutes leurs économies y sont passées, il va falloir s’adapter. Dépourvue de crédibilité, la ligne narrative se joue du clivage qui existe entre le monde citadin et le monde rural au fil d’une aventure rocambolesque au rythme hasardeux. Parler de caricature serait se dédouaner trop aisément de ce qui apparaît être une addition de sketches tous plus pathétiques les uns que les autres. Mais puisqu’il s’agit d’une comédie, on peut faire fi de toute vraisemblance et oublier le scénario qui dans les mains d’un autre aurait pu faire mouche.

D’un bout à l’autre du film, il y a de quoi être subjugué tant rien ne fonctionne. Côté nullité le réalisateur met la barre haut. Très haut. Il propose une succession de scénettes artificielles toutes plus pitoyables les unes que les autres dès lors qu’au fil des séquences le ton bascule radicalement d’un univers à l’autre comme si jamais ni le film ni sa mise en scène n’avaient été pensés dans leur globalité. Plus encore la tendance générale à exagérer chaque élément épuise radicalement. Ses comédiens se prêtent-ils au jeu aveuglement que Xavier Diskeuve s’avère incapable de les diriger. Le résultat est effarant : l’unique élément de rythme est le leitmotiv musical.

Jacques a vu - affiche

JACQUES A VU

Réalisation : Xavier Diskeuve
Belgique – 2014 – 96 min
Distribution : Ezekiel 49-7
Comédie

FIFF 2014 – Compétition Premier Film

Jacques-a-vu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>